Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 07:09

                                        


                                                        

Trancoso est une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Guarda et la région Centre. Municipalité avec 364,54 km² de aire et  10 889 habitants


                                        






Entrer dans cette ville est impressionnant car, par les grandes murailles, s’ouvre l’ancienne Porte d’El Rei. A l’intérieur, le matériau prédominant est la pierre, utilisée dans le centre historique et dans les principaux monuments de Trancoso, comme le pilori, le château et l’Eglise de St. Pierre. La porte médiévale est un hommage au roi D. Dinis, qui s’est marié ici en 1282 avec Isabel d’Aragon. Il offrit la ville à la reine comme cadeau de mariage et institua une foire franche qui est à l’origine de la grande Foire réalisée tous les ans à partir du 15 août.





Découvrir où se trouvent les maisons où vécurent les juifs qui s’établirent ici au XVe siècle est le défi que nous vous lançons. On les distingue grâce à leurs deux portes, une plus large pour l’activité commerciale qu’ils exerçaient, et une autre plus étroite pour une utilisation privée. La Casa do Gato Preto (Maison du Chat noir), (située Place Luís de Albuquerque), l’ancienne synagogue et le lieu de résidence du rabbin, en sont les plus emblématiques.

Un des juifs les plus connus de Trancoso fut le mystérieux Bandarra (1500-45), un cordonnier qui prophétisa l’avenir du Portugal et inspira beaucoup d’écrivains, notamment Fernando Pessoa.

Image:Trancoso2.jpg

Trancoso se trouve aujourd'hui encerclé de murailles de granit, qui furent le témoin du mariage du roi Denis Ier de Portugal avec la Reine Sainte, Isabelle d'Aragon en 1282. Un château médiéval, datant de 1160 et plusieurs fois remanié depuis, domine ce majesteux ensemble fortifié.

Image:Trancoso3.jpg


Avec ses nombreux monuments, son architecture civile et religieuse, la ville constitue un des lieux les plus expressifs et les plus beaux de l'histoire du pays, visité annuellement par plusieurs milliers de personnes.

Image:Castelo de Trancoso4.jpg


Se détachent, entre tous, les églises paroissiales de Sainte Marie et de Saint Pierre, la Maison des Arcs, du XVIème siècle, l'église de la Miséricorde, la Maison du Chat Noir (un curieux bâtiment de l'ancien quartier judaïque), et le Pilori, une pièce du plus pur style manuélin. Bien que le centre historique médiéval soit resté inaltéré, une ville moderne est née autour.

Image:Castelo de Trancoso3.jpg


Dans cette ville sont nés deux figures importantes de l'histoire du Portugal: Gonçalo Anes Bandarra, cordonnier à l'origine du Sébastianisme et le Père Francisco.

Image:Castelo de Trancoso2.jpg


Ici, ont eu lieu d'importantes batailles, parmi lesquelles la bataille de Trancoso en 1385, qui a imposé une première défaite aux troupes de Castille avant que la bataille d'Aljubarrota ne la mette complètement en déroute. Ces victoires ont assuré l'indépendance du Portugal vis-à-vis de son voisin et restent très fortes dans l'imaginaire collectif portugal



Murailles et Château de Trancoso
La muraille au tracé irrégulier et la citadelle du château font preuve jusqu’à aujourd’hui de bonnes conditions de conservation, un fait qui contribue à l’atmosphère médiévale existant à Trancoso.

D’après les données historiques, le château existait déjà au Xe siècle, mais il n’intégra le territoire portugais qu’en 1160 lorsqu'il fut définitivement conquis aux Maures par le premier roi du Portugal, Afonso Henriques. Comme point stratégique dans la politique de défense de la frontière portugaise, Trancoso subit de nombreux travaux d’amélioration et de renforcement au fil des siècles. Les travaux les plus significatifs furent ceux entrepris par le roi Dinis, en 1282, qui ordonna la construction de la muraille.

On peut entrer dans la ville en passant par l’une des quatre ouvertures de la muraille : la Porte d’El Rei au sud-est, la Porte du Prado au nord-est et au nord les Portes de Carvalho et de la Trahison.

La Porte d’El Rei, la plus imposante des portes et la principale entrée à Trancoso, est ainsi appelée en référence aux travaux que le roi Dinis ordonna au XIIIe siècle et dont les armoiries sont visibles sur la partie supérieure, ainsi que celles de la commune. Des diverses tours existantes, quatre se fondent dans la muraille et sept dans la citadelle, la plus importante étant la tour du donjon. La muraille présente une construction moçarabe de plan carré avec une étrange configuration puisque le corps se rétrécie au sommet et se termine en créneaux. Sur l’une des tours se trouvent les ruines de la Chapelle de Sainte Barbara.

Au nord-est, le château atteint le point culminant du plateau où il se trouve, à 875 mètres de haut, qui le transforme en un parfait mirador sur les environs. À l’horizon, on peut apercevoir la Serra da Estrela au sud, la Serra da Marofa à l'ouest et les monts Penedo au nord.


                             Image:Castelo de Trancoso.jpg


Trancoso reçut son premier for accordé par Afonso Henriques (entre 1173 et 1185), ayant été confirmé par
 Afonso II en 1217 et par João Ier en 1391. Toutefois, ce ne fut qu’au XVIe siècle que Trancoso gagna
 le symbole du pouvoir local, le pilori, suite au renouvellement du fort, ordonné par Manuel Ier en 1510.

L’époque de sa construction justifie l’élégance de la cage (partie supérieure) où domine l’utilisation d’éléments
 décoratifs manuélins, notamment la sphère armillaire ou l’astrolabe sphérique et la Croix du Christ en fer.

Le pilori se trouve en plein centre historique de Trancoso, au carrefour des axes qui relient les quatre portes
 de la muraille.
Image:Pelourinho de Trancoso 1.jpg

La bataille de Trancoso a opposé le Portugal et la Castille en Juin 1385. Elle s'inscrit dans la crise de succession
 au trône du Portugal que le roi Jean Ier de Castille revendique.

Pendant que le roi pénètre avec une partie de ses troupes par Elvas dans le sud du pays, l'autre partie
 prend Almeida, plus au nord, puis arrive à Trancoso, qu'elle pille avant de recommencer à Viseu.
 C'est après cette incursion qu'ils se retrouvent face aux troupes des seigneurs de Trancoso
(Gonçalo Vasques Coutinho), de Linhares (Martim Vasques da Cunha) et de Celorico (João Fernandes Pacheco)
 unies pour l'occasion.

La rencontre a lieue près de la chapelle Saint-Marc de Trancoso. Les Portugais victorieux récupèrent leurs
biens et libèrent tous les prisonniers.

Un mois plus tard, une nouvelle incursion castillane, repassant par Trancoso, brûlera la chapelle de Saint-Marc.
Se dirigeant vers Lisbonne, ils croiseront de nouveau les troupes portugaises lors de la bataille d'Aljubarrota.

Selon la légende locale, lors de la bataille, Saint Marc serait apparu par miracle parmi les chevaliers, afin de
les encourager. Les fers de sa monture seraient depuis gravés sur une pierre.



                       Image:Pelourinho de Trancoso 2.jpg



 Église Matrice de Saint-Pierre - Trancoso
Située dans le centre historique de Trancoso, près de l’Église de la Miséricorde et de l’ancien Hôtel de Ville
 et Prison, l’Église de Saint Pierre est un temple à l’extérieur sobre présentant une architecture et décoration du
 XVIIIe siècle.


Le premier temple a été construit à cet endroit en 1320 et était alors siège de la paroisse médiévale. En 1621,
 le Gouverneur des Armes de la Province de Beira, Álvaro de Abranches, commanda l’exécution du tombeau de
 Bandarra, un cordonnier poète qui a marqué l’histoire de Trancoso avec ses rimes prémonitoires. Presque
un siècle plus tard, vers 1720, commencèrent les travaux de construction de la nouvelle église que l’on peut
voir actuellement.

À l’intérieur, outre le tombeau de Bandarra, on s’arrêtera sur les retables en bois sculpté et la peinture de la
voûte de la chapelle principale.

 À l’extérieur, on ne manquera pas d’admirer le Pilori qui donne son nom à la place.















 Barrage do teja à Trancoso

Image:Barragem Teja 4.jpg

Image:Barragem Teja 1.jpg



Image:Barragem Teja 2.jpg


Image:Barragem Teja 5.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article

commentaires

Tony romero 16/08/2016 12:46

Superbe commentaire sur l'histoire de trancozo et la terrible guerre oppose contre la Castille .
Nous allons découvrir et visiter cette ville fortifiée aujourd'hui .
A bientôt