Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 07:50
    

                            








                                                              La Mairie




           
                                          

Carte: Beja (c) Tous les droits réservés Filipe Moreira / Semantix

Ourique (prononciation [o(ou)'ɾik(ɨ)]) est une ville et une municipalité du Portugal faisant partie du District de Beja ayant une superficie de 663.4 km² ayant une population de 5 842 habitants.

La localité est célèbre à cause de la Bataille d'Ourique en 1139.

La bataille d'Ourique a eu lieu dans la campagne d'Ourique, actuel Alentejo (au sud du Portugal) le 25 juillet  1139. Là s'opposèrent les troupes chrétiennes, commandées par Alphonse-Henriques de Portugal et celles de cinq rois Maures Almoravides, dirigées selon les chronique portgaise par le roi Esmar, et qui étaient affaiblies par des dissidences internes. La victoire chrétienne fut telle qu'Alphonse-Henriques s'autoproclama roi de Portugal sous le nom d'Alphonse Ier de Portugal avec l'appui total de ses troupes.  
 


               Panorama de la VILLE

                                Ourique - foto de José Semelhe, 2004

           Centre ville á OURIQUE
                           Ourique - foto de José Semelhe, 2004Ourique - foto de José Semelhe, 2004Ourique - foto de José Semelhe, 2004
                            Ourique - foto de José Semelhe, 2004Ourique - foto de José Semelhe, 2004Ourique - foto de José Semelhe, 2004
                                

  La charcuterie á Ourique

                                        


                OURIQUE CASTRO VERDE


          






















                                   

Le drapeau de la République du Portugal.

Ce drapeau apparaît avec la république en 1911 et la déposition de Manuel II de Bragance en 1910

             Image:Military flag of Portugal.svg 

Symbolique reprend le vert foncé de l'espoir, le rouge du sang versé pour la patrie et la sphère armillaire représente le globe terrestre (symbole de l'histoire d'exploration maritime des grands découvreurs portugais). On y trouve également les armes de l'État — les sept châteaux ou citadelles de l'expansion territoriale, reprises sous le règne d'Afonso Henriques 

                           

au XIIe siècle, dont celle de Lisbonne. Les cinq écus bleus sur l'écu blanc sont ceux de sa victoire sur les cinq rois Maures lors de la bataille d'Ourique en 1139.

                    

où il est proclamé roi. Les cinq monnaies byzantines disposées en croix (des points ou besants) reprennent la disposition des cinq plaies du martyr du Christ, au nom duquel Afonso Henriques.

Image:Ourique1.jpg

défit ses ennemis.
Le drapeau contenait à la base six besants blancs dans chacun des cinq écus bleus, représentant ainsi les 30 pièces (6x5) pour lesquelles Judas aurait livré Jésus Christ.



               

                    Ce Drapeau apparaitre Avec la Republique en 1911

                                          

Naissance du Royaume de Portugal

Sous le règne de Alphonse Ier des Asturies(successeur de Pélage), les seigneurs d'Astrurie vont s'emparer au cours de leurs incursions, des terres jusqu'au Douro.

En 868, Porto et Braga sont reprises.

Le royaume de Léon compte au début 4 divisions: les Astruries, le Léon, la Galice et la Castille. Chacune est dirigée par un Comte. Au fur et à mesure des conquêtes les terres sont divisées en comtés ou en duchés. A partir du IXe siècle, le sud de la Galice  forme un comté dynamique autour de sa métropole religieuse, Braga, et de son port Porto. Il porte le nom de Portucale ou Terra portucalensis (pays de Portucale), rappelant le nom latin de Porto (Portus Cale ou Portucale).

La noblesse qui s'y installe fonde le Comté Portucalense. Diogo Fernandes va le diriger et le transmettre à ses enfants jusqu'en 1071. De nombreuses incursions au sud du Douro donnent lieu à de nouvelles occupations par de nouveaux seigneurs qui eux-mêmes se rebellent bientôt contre le Comte. Ces seigneurs ont tendance à s'émanciper du roi.

A cette époque, les chrétiens vont bénéficier de la division arabe et berbère pour réaffirmer leur unité. En 1031, le Califat de Cordoue est défait par des princes maures et divisés en taifas.

En 1095, Urbain II lance la première croisade pour libérer les lieux saints et surtout réagir à la menace que représentent les Turcs récemment convertis à l'Islam. Déjà les réformes grégoriennes appelaient à s'unir pour lutter contre toutes les croyances païennes et hérétiques.

C'est dans ce cadre que, en 1095, Alphonse VI de Castille et de León, annexant la Galice et Portucalem et reformant ainsi l'unité, fait appel à la noblesse française pour l'aider à reconquérir la péninsule. Ce lien avec la France date de son mariage avec Constance de Bourgogne. Raymond de Bourgogne et Henri de Bourgogne, de la même famille que les rois de France, font partie de cette noblesse en quête de terre et de prestige.

En remerciement et pour consolider ses liens avec les autres monarchies, il donne à Raymond sa fille Urraque Ire de Castille et en fait donc le futur roi de Leon et de Galice.

A Henri de Bourgogne son neveu, il donnera la main de sa fille bâtarde, Thérèse de Leon et le Comté de Portucale. Ce dernier installe sa cour près de Braga, à Guimarães (considéré depuis comme 'berceau' du Portugal). Il continue à prêter serment à Alphonse VI de Castille mais bénéficie d'une certaine indépendance. Celui-ci va poursuivre la reconquête jusqu'au fleuve Mondego. 

Des circonstances particulières vont permettre à Henri de prendre totalement son indépendance: la mort du roi Alphonse VI et de son héritier. Urraque Ire de Castille monte alors sur le trône provoquant des contestations chez ses vassaux. Henri refuse de lui prêter serment et affirme son indépendance. A sa mort, sa femme Thérèse de Leon, hérite du comté et poursuit cette politique d'indépendance. Pourtant son rapprochement avec la noblesse de Galice qu'elle réclame en héritage provoque le mécontentement de la noblesse portugaise. C'est alors son fils Afonso Henriques, né à Guimaraes, soutenu par la noblesse portugaise opposée à cette alliance, qui se révolte contre sa mère : c'est la rebellion de Sâo Mamede (1128) et contre le nouveau roi Alphonse VII (de 1128 à 1137) qui finit par en faire son vassal en échange de sa loyauté (traité de Tui).

En 1139, lors d'une razzia contre les musulmans il remporte une bataille historique, la bataille d'Ourique. 
La bataille d'Ourique a eu lieu dans la campagne d'Ourique, actuel Alentejo (au sud du Portugal) le 25 juillet 1139. Là s'opposèrent les troupes chrétiennes, commandées par Alphonse-Henriques de Portugal et celles de cinq rois Maures Almoravides, dirigées selon les chronique portgaise par le roi Esmar, et qui étaient affaiblies par des dissidences internes. La victoire chrétienne fut telle qu'Alphonse-Henriques s'autoproclama roi de Portugal sous le nom d'Alphonse Ier de Portugal avec l'appui total de ses troupes.

                        

Il est proclamé roi par ses troupes sur le champs de bataille. La légende veut que Jésus lui soit apparu pendant la bataille. Cette indépendance sera officialisée par le traité de Zamora (1143) avec lequel Alphonse VII reconnait le royaume du Portugal et son roi : Afonso Henriques (1143-1185). Grâce à son habilité politique et guerrière, il réussit là où d'autres comtés échouent, et gagne son indépendance.

 LA Batailhe de "Aljubarrota"

La bataille d'Aljubarrota qui eut lieu l'après-midi du 14 août 1385, entre les troupes portuguaises commandées par Jean Ier de Portugal et D. Nuno Álvares Pereira 



                                  


renforcées par un contingent d'archers anglais, et l'armée castillane de Jean Ier de Castille renforcée à son tour par un important contingent de chevaliers français. La bataille se déroula aux alentours de la ville d'Aljubarrota, entre Leiria et Alcobaça, dans le centre du Portugal. Malgré la supériorité numérique des Castillans "5 fois supérieur que les Portugais" les Portugais en sortirent largement vainqueurs, mettant un terme à la crise de 1383-1385, et confirmant Jean Ier comme roi de Portugal, le premier de la légendaire dynastie d'Aviz.

Le Portugal victorieux lors de la bataille consolida son indépendance vis à vis de la Castille qui dut renoncer définitivement à ses prétentions sur la couronne portugaise.
  Image:Bataille d'Aljubarrota.jpg



                


1279-1325 : Denis Ier établit les bases des futures grandes expéditions maritimes. Son long règne va permettre d'asseoir les institutions. Il impose le Portugal comme nation et permit à la population de prendre conscience de son unité symbolisée par la construction du monastère d'Alcobaça. Unité grâce à la langue portugaise que Denis Ier va officialiser se démarquant ainsi nettement du galicien

Pour commémorer la victoire et remercier l'aide de Dieu, Jean Ier fit construire le monastère de la Batalha. Selon la légende portugaise une femme dénommée "A padeira de Aljubarrota" (Boulangère d'Aljubarrota) qui avait 6 doigts à chaque main , tua plusieurs soldats castillans qui avaient déserté le combat.

Image:Mosteiro da Batalha (2).JPG
Image:BatalhaFacade1.jpg
Image:Batalha01.jpg
   
                                                        
Image:Mosteiro da Batalha - Claustro 3.jpg                                   
Image:Ourique1.jpg

       Sépulcre de D.Afonso Henriques
                     Au Monast're d'BATALHA
Image:BatalhaTombKingJohn.jpg

Sépulcre de D. Philipa de Lencastre la REINE
Image:Batalha34.jpg
Sépulcre de Henri le Navigateur ,FILS

Image:Batalha38.jpg
Image:Batalha39.jpg

        Sépulcre de D.Fernando "FILS"

Image:BatalhaCloisters1.jpg
                           Image:Mosteiro da Batalha - Capelas Imperfeitas.jpg
                           Image:BatalhaPortal2.jpg
                             Image:Puerta capillas anacabadas.JPG
                             Image:BatalhaNave1.jpg
        

Partager cet article

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article

commentaires