Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 08:13

                                         



                                             

Sanctuaire de Notre Mme d'Aires Localisation : Évora, Viana de l'Alentejo Accès : Après Viana de l'Alentejo, il se suit par la route pour Portel ; le sanctuaire se place environ 1500m après le cimetière du siège de commune, visible de la route principale et accessible par une estradão qui avec lui communique. Encadrement : Agricole, dans plaine qui s'élargit entre Évora et Serra de Viana, isolée et dans proéminence. Description : Plante dans croix latine, composée, de vastes proportions, de tour le 3ème Navire longitudinal divisé dans trois tramos, dont sobressaem les bras de la transepto et les volumes verticales des deux tours de la façade et de la zimbório octogonale. Frontaria imposant, marqué par deux tours des sineiras latérales, symétriques, par cinq fenêtres de tirée et une frontão compter courbé, caractéristiquement baroque ; cette façade forme un vaste parvis accessible à travers un arc central de retour entier allé à côté par les deux autres plus étroits ; six arcs latéraux donnent également accès au parvis ; chacune des tours est conclue par petite balustrade avec des pináculos dans les sommets et par une couverture dans forme de bolbo. La fenestração est régulière, au long de tout le corps, en accompagnant la division intérieure dans des tramos ; une balustrade dans marbre conclut tout ce volume. Le vestibule d'entrée de l'église encadre, dans lintel, une cellophane avec la dédicace, dans latin, Notre Mme ; il est allé à côté par deux fenêtres de grilles, avec des caractéristiques identiques. INTÉRIEUR : navire de trois tramos séparées par des pilastres dans trompe l' ; oeil ; la capela-mor, de plante circulaire, soit basée dans des colonnes dans marbre de Viana, abondamment est décorée avec des travaux dans estuques et peintures peintures muraux ; l'altar-mor/sanctuaire, disposé dans l'essieu de la capela-mor est constituée par quatre autels dans forme d'urne, sous un complexe baldaquino dans style rococó. La couverture du navire est dans chambre forte de retour entier, l'illumination est proportionnée par janelões du navire ; la zimbório, de plante octogonale soit basée sous des tubes, a huit fenêtres (quatre d'elles fausses) et couverture dans coupole avec lanternim de maçonnerie. Temps Construction : Séc.18 Chronologie : siècle 16 - Date probable de construction du premier bâtiment - totalement démoli dans le siècle 18 ; 29 avril de 1743 - de - débuts et démolition du bâtiment vieux ; Octobre de 1744 - conclusions des fondations de l'oeuvre et des colonnes du sanctuaire, bien que seulement placées plus tard ; 1750 - sont érigées les colonnes ; 27 septembre 1751 - l'abondance de pèlerins détermine l'attribution, par le Marquis de Pombal, d'une licence pour la Foire de Nª Sr.ª de Aires ; 15 mars de 1760 - inaugurations solennelles de l'église ; 1790 - exécutions de la frontaria et des deux tours sineiras ; 1804 - conclusions de ces oeuvres et célébration de sien second sacre. Typologie : Architecture religieuse ; église de pèlerinage, baroque dans la structure et la décoration, avec nártex et plante dans croix latine ; la chronologie et sa situation relativement isolée permettent d'établir une analogie avec le sanctuaire Monsieur de la Roche, dans Óbidos * Caractéristiques Particulières : Les proportions - quelque chose sobredimensionadas pour une église de pèlerinage - et à ornementation, caractéristiquement baroque. Le vestibule d'entrée de l'église, datée 1755, un est élaboré pièce rocócó avec décoration sculptés dans des éléments fitomóficos et encadre une dédicace dans latin à Notre Mme. Données Techniques : Murs portantes renforcés par vous monnayez et pilastres dans silharia tu sois basé sur sous-sol dans des piliers et de l'arcaria ; plafond dans chambre forte dans meia-laranja.
Matériels : Murs dans des alvenarias mélangées de roche et brique gâchée, remorquée et caiadas ; vous monnayez, pilastres et lisser du vains dans marbre granit ; tu lisser vains, frisos extérieures, arcs et vestibule principal dans marbre ; ensembles de châssis dans bois et fer peint ; couvertures dans tuile de canudo ; plafonds dans brique massive remorqués et caiados ; planchers extérieurs dans pavée de granit et de marbre ; planchers intérieurs dans bois, ardoise et marbre, et escaliers dans dalle de roche ; fer dans les fenêtres de tirée.


 L'Histoire du sanctuaire commence au XVIe, dans une petite chapelle entourée de cinq auberges pour pèlerins. De nombreux groupes de pèlerins s’y rendaient pour accomplir leurs promesses et faire des prières à la sainte, dans des pèlerinages qui étaient organisés par les colons de Évora, Torrão, Alcácer do Sal, Montemor-o-Novo, Alvito, Cuba, Beja, Vidigueira et Vila de Frades. Avec le temps, les pèlerins ont attiré des marchands et l’affluence des visiteurs étrangers est devenue telle que, à la demande du Sénat de Viana, le Marquis de Pombal a donné à cette foire le statut de Foire Franche en 1751.
La chapelle du XVIe a été remplacée par un temple imposant dans le style rococo, qui a été inauguré et béni le 15 mars 1760.
Le grand centre d’intérêt de ce sanctuaire est la Casa dos Milagres, ancienne salle des confréries dont les murs sont couverts par une collection immense d’ex-votos qui sont le résultat de centaines d’années de promesses.


                   
           
L'image vénérée comme en étant de la patron est, en vérité, un pietá dans roche d'ansa policromada, datável du siècle 15 ; il existe grand nombre d'images, des siècles 16 à 19, quelques provenant de la primitive construction. Le sanctuaire se trouve localisé au important point de confluent de la route Romaine de Ebora/Pax Julia, par laquelle ils se trouvent dans les environs grand quantité de vestiges romains et visigóticos, mange des monnaies, fragments et pièces de céramique, sculptures, plaques, Liana, à l'heure actuelle visibles dans le Musée National d'Archéologie et d'Ethnologie ; certains de ces vestiges ont été incorporés dans la construction de l'église - comme c'est le cas des deux laboures avec des enregistrements dans latin, intégrées dans les piliers de la paroi du parvis. Dans la terrasse fronteiro à l'église il existe une source (de Notre Mme d'Aires), précédente à la construction de l'actuel sanctuaire, avec frontão triangle et pináculos dans maçonnerie et un vaste réservoir/abreuvoir, en intégrant une plaque de marbre evocativa de la Restauration et datée de 1640 ; de l'ils ensemble font partie une grandiose auberge, aujourd'hui totalement ruinée, et l'appelée Charmille des Pèlerins, corps longitudinal, d'un seuls étages, où ils se logeaient la sacristão et la garde et se gardaient les aumônes de pèlerins et quelques alfaias religieuses.



Dans le secteur enveloppant du Sanctuaire de Nª Mme d' ; Aires se sont trouvés des vestiges de la civilisation Romaine, en se parlant d'une population de nom « Arês » ou « Airs ». Anciennement, quand se faisait référence à la Saint, il s'écrivait des Airs (« airs de Trs sainte Maria », etimologicamente) au lieu d'Aires. Le nom attribué à la Saint peut être conséquence de la localisation du Sanctuaire dans le lieu de cette possible population ancienne désignée « Arês ».






Les deux fêtes annuelles qui s’y tiennent méritent une visite: le Pèlerinage à Cheval et la Foire d'aires
Le Pèlerinage à Cheval est une tradition qui a été interrompue pendant plus de 70 ans, mais qui a été reprise en 2001. Il a lieu le 4e week-end d’avril et consiste en un pèlerinage d’environ 120 km sur un ancien sentier royal allant de l’Igreja de Nossa Senhora da Viagem, à Moita do Ribatejo, jusqu’à ce sanctuaire.
La Foire d'Aires réunit la fête religieuse, les expositions, des spectacles sur scène et des compétitions sportives. Elle a lieu le 4e week-end de septembre et continue à attirer des milliers de visiteurs.
 
Image:Senhora d'Aires (Viana do Alentejo).JPG        
      Fètes
            Viana do Alentejo :
          Notre Dame d' Aires
     
  Viana do Alentejo : Nossa Senhora d'Aires

                                 


"Lenda" ;(Histoire Populaire)

 Nôtre Mme D' ; Aires (Viana de l'Alentejo) Existent deux légendes comptées par le peuple. Un qui dit que dans cette exploitation agricole, appelée des Vachers, vivait un agriculteur riche, se suppose que Martim Vaqueiro, lequel possédait un troupeau de boeufs. Dans l'exploitation agricole existait un étable où toutes les nuits les boeufs étaient rassemblées. À un certain moment il les emploie de ce de l'ils agriculteur ont réparé que pendant la nuit les boeufs sortent de l'étable pour enragent brouter, mais que l'autre jour de ils matin étaient tous là à l'intérieur, avec la porte fermée. Ce ont été alors compter le mystère à l'employeur qui s'est disposé à aller dormir une nuit à la porte de l'étable. Dans cette nuit il lui est apparue à des rêves Nª Mme, qui lui a dit que c'était Elle qui ouvrait la porte aux boeufs et que c'était de Sa volonté qui faisaient dans ce lieu une maison de Dieu et que pour cela Elle-même il l'aide. L'agriculteur a traité bientôt de rejoindre les matériels nécessaires pour donner du début à l'église et mange fallait beaucoup d'argent a vendu certains de leurs boeufs. Néanmoins, quand les a compté à nouveau, après la vente, il avait dans le troupeau le même compte, en ayant été un miracle de Nª Senhora.O aspect de l'image Monsieur d' ; Aires aussi a une légende, et se trouve exprès dans un enregistrement dans la transport du Sanctuaire. C'est un vers dans latin, qui dit qu'après l'expulsion des maures de ces terres, un agriculteur labourait le champ quand il a trouvé à l'intérieur d'un pot d'argile l'image qui se voit dans l'autel. Sur cette légende, il se dit que l'image a été découverte par Martim Vaqueiro quand celui-ci labourait le champ.



 de Votre Visit
 de VosComs

Partager cet article

Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article

commentaires

Brigitte Lascombe 31/07/2009 17:51

Je connaissais la légende de Fatima mais pas celle de Notre Dame des Aires.Le lieu de pélerinage est très beau,très gai,un peu baroque aussi avec tout ce doré.Je sais que les portugais sont très pratiquants.Amitiés.

lejardinduportugal 05/08/2009 11:58


Oui les portugais sont trés pratiquants ,des endroits avec des eglises et des Legendes, il y on as, de partout au Portugal
Bonne Journée
Amitiés