Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 14:57

                                          
                                                                   

                   

Panoramic Vista of Castro Verde from the Memorial Site Overview of the Battle of Ourique on June 25, 1139.

Castro Verde  est une ville et une municipalité du Portugal faisant partie du District de Beja ayant une superficie de 569,4 km² ayant une population de 7 702 habitants

Le centre Ville



La Mairie

La rotund des porcs



L'Église Matrice de Castro Verde, ou la Basilique Réelle de Castro Verde, est un des points de plus grand intérêt dans le village de Castro Verde au Alentejo, le Portugal.
Dû à sa localisation, cette Église se détache devant toutes les façades du village. Ce a été autour dont le tracé urbain du village s'est développé, donc encore aujourd'hui pouvons vérifier que c'est dans cette zone qui se concentrent à la majorité des maisons anciennes.




Une de leurs plus jolies monuments est la Basilique Réelle,


                         

avec d'étonnants azulejos qui font le portrait des scènes de la Bataille d'Ourique,

 dans lequel, il prie la légende, D. Alphonse Henriques a gagné cinq rois maures, en expulsant ce de la région et en conquérant le sud du Pays.




A RIBEIRA DE COBRES , NUM TRECHO PERTO DO MONTE DA RIBEIRA


dans la commune de Castro Verte, se localise la plus grande mine de cuivre de l'Europe - la Mine Neves-Corvo.

Avec plus de 1000 travailleurs, il constitue le principal pôle empregarial de la commune de Castro Verte, en étant aussi le grand moteur de développement de celui-ci.




     

    


 










Historique de Entradas 
  
 
Est difficile de trouver l'origine historique Entradas.
 Mais il y a un point de départ situé dans le siècle XII, quand premier Roi du Portugal a freiné de dures batailles pour établir le pays.
 En voie de la miraculeuse Bataille d'Ourique, le 25 juillet 1139, il consiste qu'à il gîtera dans l'étendue plaine qui allait à côté petite ville de maisons dispersées, D.Afonso Henrique a voulu savoir comme s'appelait la place. Peut-être ne pas aimer la réponse, le souverain a riposté avec un baptême définitif : À partir d'aujourd'hui cette terre s'appellera « Entrada des Champs d'Ourique ».
La légende explique de cette façon le nom de notre clientèle ! Mais les historiens ont sélectionné que
 le nom d'Entradas est associé au « péage » que les propriétaires de troupeaux de moutons, quelques
affectueux de Serra de l'Étoile, devaient payer quand ils ici arrivaient, pour que le bétail puisse avoir l'usufruir
de la qualité des herbes des Champs d'Ourique.
Avec Charte de D. Manuel I le 1er aout 1512, Entradas a été siège de commune jusqu'à 6 novembre 1836, 
quand un décret-loi d'Étapes Manuel a éteint la ville et elle a enlevé le statut de village.
Dans des milieux du siècle XVIII la localité avait environ 570 habitants. Nous deux cents ans suivants il a eu
 une forte augmentation de résidents, en atteignant un maximum historique de 1.995 habitants dans le début de 1940. Selon des données des Recensements de 2001, Entrées il accueille 774 personnes.
Terre pauvre et très centrée dans l'agriculture et l'élevage du bétail,  Saint Tiago ,est le Saint Parrain de la Paroisse ou
n'abondent pas les figures historiques. Entre elles, néanmoins, se détache Frei Manoel d'Entradas, un missionnaire qui ici né dans 1633. Étudiant dans Évora, a été commandé prêtre et venait à occuper les plus illustres grades
de hiérarchie ecclésiastique. Il est parti pour l'Inde dans 1681, comme missionnaire. Il a pris le Christianisme à Goa, à Salsete,  à Beçaim, à Damão, à Cochim, et, plus tard, au Brésil. Il est mort à Ponta Delgada Açores le 8 décembre 1695.


 

Années plus tard, il a été ordonné ériger par El-rei D.Sebastião, dans commémoration de la victoire contre les maures,ERMIDA DE SÃO PEDRO DAS CABEÇAS.





 de Votre Visit
 de Vos Coms

 

Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 08:13

                                         



                                             

Sanctuaire de Notre Mme d'Aires Localisation : Évora, Viana de l'Alentejo Accès : Après Viana de l'Alentejo, il se suit par la route pour Portel ; le sanctuaire se place environ 1500m après le cimetière du siège de commune, visible de la route principale et accessible par une estradão qui avec lui communique. Encadrement : Agricole, dans plaine qui s'élargit entre Évora et Serra de Viana, isolée et dans proéminence. Description : Plante dans croix latine, composée, de vastes proportions, de tour le 3ème Navire longitudinal divisé dans trois tramos, dont sobressaem les bras de la transepto et les volumes verticales des deux tours de la façade et de la zimbório octogonale. Frontaria imposant, marqué par deux tours des sineiras latérales, symétriques, par cinq fenêtres de tirée et une frontão compter courbé, caractéristiquement baroque ; cette façade forme un vaste parvis accessible à travers un arc central de retour entier allé à côté par les deux autres plus étroits ; six arcs latéraux donnent également accès au parvis ; chacune des tours est conclue par petite balustrade avec des pináculos dans les sommets et par une couverture dans forme de bolbo. La fenestração est régulière, au long de tout le corps, en accompagnant la division intérieure dans des tramos ; une balustrade dans marbre conclut tout ce volume. Le vestibule d'entrée de l'église encadre, dans lintel, une cellophane avec la dédicace, dans latin, Notre Mme ; il est allé à côté par deux fenêtres de grilles, avec des caractéristiques identiques. INTÉRIEUR : navire de trois tramos séparées par des pilastres dans trompe l' ; oeil ; la capela-mor, de plante circulaire, soit basée dans des colonnes dans marbre de Viana, abondamment est décorée avec des travaux dans estuques et peintures peintures muraux ; l'altar-mor/sanctuaire, disposé dans l'essieu de la capela-mor est constituée par quatre autels dans forme d'urne, sous un complexe baldaquino dans style rococó. La couverture du navire est dans chambre forte de retour entier, l'illumination est proportionnée par janelões du navire ; la zimbório, de plante octogonale soit basée sous des tubes, a huit fenêtres (quatre d'elles fausses) et couverture dans coupole avec lanternim de maçonnerie. Temps Construction : Séc.18 Chronologie : siècle 16 - Date probable de construction du premier bâtiment - totalement démoli dans le siècle 18 ; 29 avril de 1743 - de - débuts et démolition du bâtiment vieux ; Octobre de 1744 - conclusions des fondations de l'oeuvre et des colonnes du sanctuaire, bien que seulement placées plus tard ; 1750 - sont érigées les colonnes ; 27 septembre 1751 - l'abondance de pèlerins détermine l'attribution, par le Marquis de Pombal, d'une licence pour la Foire de Nª Sr.ª de Aires ; 15 mars de 1760 - inaugurations solennelles de l'église ; 1790 - exécutions de la frontaria et des deux tours sineiras ; 1804 - conclusions de ces oeuvres et célébration de sien second sacre. Typologie : Architecture religieuse ; église de pèlerinage, baroque dans la structure et la décoration, avec nártex et plante dans croix latine ; la chronologie et sa situation relativement isolée permettent d'établir une analogie avec le sanctuaire Monsieur de la Roche, dans Óbidos * Caractéristiques Particulières : Les proportions - quelque chose sobredimensionadas pour une église de pèlerinage - et à ornementation, caractéristiquement baroque. Le vestibule d'entrée de l'église, datée 1755, un est élaboré pièce rocócó avec décoration sculptés dans des éléments fitomóficos et encadre une dédicace dans latin à Notre Mme. Données Techniques : Murs portantes renforcés par vous monnayez et pilastres dans silharia tu sois basé sur sous-sol dans des piliers et de l'arcaria ; plafond dans chambre forte dans meia-laranja.
Matériels : Murs dans des alvenarias mélangées de roche et brique gâchée, remorquée et caiadas ; vous monnayez, pilastres et lisser du vains dans marbre granit ; tu lisser vains, frisos extérieures, arcs et vestibule principal dans marbre ; ensembles de châssis dans bois et fer peint ; couvertures dans tuile de canudo ; plafonds dans brique massive remorqués et caiados ; planchers extérieurs dans pavée de granit et de marbre ; planchers intérieurs dans bois, ardoise et marbre, et escaliers dans dalle de roche ; fer dans les fenêtres de tirée.


 L'Histoire du sanctuaire commence au XVIe, dans une petite chapelle entourée de cinq auberges pour pèlerins. De nombreux groupes de pèlerins s’y rendaient pour accomplir leurs promesses et faire des prières à la sainte, dans des pèlerinages qui étaient organisés par les colons de Évora, Torrão, Alcácer do Sal, Montemor-o-Novo, Alvito, Cuba, Beja, Vidigueira et Vila de Frades. Avec le temps, les pèlerins ont attiré des marchands et l’affluence des visiteurs étrangers est devenue telle que, à la demande du Sénat de Viana, le Marquis de Pombal a donné à cette foire le statut de Foire Franche en 1751.
La chapelle du XVIe a été remplacée par un temple imposant dans le style rococo, qui a été inauguré et béni le 15 mars 1760.
Le grand centre d’intérêt de ce sanctuaire est la Casa dos Milagres, ancienne salle des confréries dont les murs sont couverts par une collection immense d’ex-votos qui sont le résultat de centaines d’années de promesses.


                   
           
L'image vénérée comme en étant de la patron est, en vérité, un pietá dans roche d'ansa policromada, datável du siècle 15 ; il existe grand nombre d'images, des siècles 16 à 19, quelques provenant de la primitive construction. Le sanctuaire se trouve localisé au important point de confluent de la route Romaine de Ebora/Pax Julia, par laquelle ils se trouvent dans les environs grand quantité de vestiges romains et visigóticos, mange des monnaies, fragments et pièces de céramique, sculptures, plaques, Liana, à l'heure actuelle visibles dans le Musée National d'Archéologie et d'Ethnologie ; certains de ces vestiges ont été incorporés dans la construction de l'église - comme c'est le cas des deux laboures avec des enregistrements dans latin, intégrées dans les piliers de la paroi du parvis. Dans la terrasse fronteiro à l'église il existe une source (de Notre Mme d'Aires), précédente à la construction de l'actuel sanctuaire, avec frontão triangle et pináculos dans maçonnerie et un vaste réservoir/abreuvoir, en intégrant une plaque de marbre evocativa de la Restauration et datée de 1640 ; de l'ils ensemble font partie une grandiose auberge, aujourd'hui totalement ruinée, et l'appelée Charmille des Pèlerins, corps longitudinal, d'un seuls étages, où ils se logeaient la sacristão et la garde et se gardaient les aumônes de pèlerins et quelques alfaias religieuses.



Dans le secteur enveloppant du Sanctuaire de Nª Mme d' ; Aires se sont trouvés des vestiges de la civilisation Romaine, en se parlant d'une population de nom « Arês » ou « Airs ». Anciennement, quand se faisait référence à la Saint, il s'écrivait des Airs (« airs de Trs sainte Maria », etimologicamente) au lieu d'Aires. Le nom attribué à la Saint peut être conséquence de la localisation du Sanctuaire dans le lieu de cette possible population ancienne désignée « Arês ».






Les deux fêtes annuelles qui s’y tiennent méritent une visite: le Pèlerinage à Cheval et la Foire d'aires
Le Pèlerinage à Cheval est une tradition qui a été interrompue pendant plus de 70 ans, mais qui a été reprise en 2001. Il a lieu le 4e week-end d’avril et consiste en un pèlerinage d’environ 120 km sur un ancien sentier royal allant de l’Igreja de Nossa Senhora da Viagem, à Moita do Ribatejo, jusqu’à ce sanctuaire.
La Foire d'Aires réunit la fête religieuse, les expositions, des spectacles sur scène et des compétitions sportives. Elle a lieu le 4e week-end de septembre et continue à attirer des milliers de visiteurs.
 
Image:Senhora d'Aires (Viana do Alentejo).JPG        
      Fètes
            Viana do Alentejo :
          Notre Dame d' Aires
     
  Viana do Alentejo : Nossa Senhora d'Aires

                                 


"Lenda" ;(Histoire Populaire)

 Nôtre Mme D' ; Aires (Viana de l'Alentejo) Existent deux légendes comptées par le peuple. Un qui dit que dans cette exploitation agricole, appelée des Vachers, vivait un agriculteur riche, se suppose que Martim Vaqueiro, lequel possédait un troupeau de boeufs. Dans l'exploitation agricole existait un étable où toutes les nuits les boeufs étaient rassemblées. À un certain moment il les emploie de ce de l'ils agriculteur ont réparé que pendant la nuit les boeufs sortent de l'étable pour enragent brouter, mais que l'autre jour de ils matin étaient tous là à l'intérieur, avec la porte fermée. Ce ont été alors compter le mystère à l'employeur qui s'est disposé à aller dormir une nuit à la porte de l'étable. Dans cette nuit il lui est apparue à des rêves Nª Mme, qui lui a dit que c'était Elle qui ouvrait la porte aux boeufs et que c'était de Sa volonté qui faisaient dans ce lieu une maison de Dieu et que pour cela Elle-même il l'aide. L'agriculteur a traité bientôt de rejoindre les matériels nécessaires pour donner du début à l'église et mange fallait beaucoup d'argent a vendu certains de leurs boeufs. Néanmoins, quand les a compté à nouveau, après la vente, il avait dans le troupeau le même compte, en ayant été un miracle de Nª Senhora.O aspect de l'image Monsieur d' ; Aires aussi a une légende, et se trouve exprès dans un enregistrement dans la transport du Sanctuaire. C'est un vers dans latin, qui dit qu'après l'expulsion des maures de ces terres, un agriculteur labourait le champ quand il a trouvé à l'intérieur d'un pot d'argile l'image qui se voit dans l'autel. Sur cette légende, il se dit que l'image a été découverte par Martim Vaqueiro quand celui-ci labourait le champ.



 de Votre Visit
 de VosComs
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 21:14


Située au milieu des plaines de l’Alentejo, sur un terrain élevé qui offre de vastes horizons, la gracieuse petite ville d’Alvito se développe autour de son château paladin, qui abrite à présent l’auberge d’Alvito.


Les maisons peintes de blanc confèrent à la petite ville d’Alvito le caractère particulier qui distingue l’Alentejo. Certaines affichent des portes avec des voûtes de style manuélin, qui révèlent son origine datant du XVIIè siècle.


Le village date du début de la monarchie portugaise. Le premier foral lui fut concédé par le roi D. Dinis en 1327 et confirmé par D. Manuel en 1516.


Le château d’Alvito, dont la construction débuta en 1494, est l’une des plus curieuses édifications existant au Portugal. Le visiter, c’est revivre des moments du passé historique survenus ici. La longue présence arabe dans ces lieux a laissé sa marque distincte dans l’architecture mudéjar (que les regards non avertis reconnaîtront facilement grâce aux petites  coupoles et aux minarets coniques peints en blanc), évidents dans divers monuments. Ce caractère mudéjar entoure l’Église Matrice de Nossa Senhora da Assunção ainsi que la Chapelle de S. Sebastião.


L’édifice de la Municipalité, où s’illustre une tour horloge typique de l’Alentejo, ainsi que les Églises de Misericórdia et de Senhora das Candeias (cette dernière abritant un musée d’Art Sacré), qui constituent des œuvres de valeur architectonique méritent une attention particulière.


Hors des portes de la ville, la petite chapelle de Santa Luzia qui fut à l’origine un oratoire musulman, mérite d’être citée.








Église Matrice de Notre-Dame de l’Assomption- Alvito


L’Église de Notre-Dame de l’Assomption, matrice d’Alvito, remonte aux débuts du XVI siècle et présente à l’extérieur des éléments de décoration qui s’insèrent dans l’architecture mudéjare.


Un modeste portail Renaissance donne accès à l’intérieur, où le revêtement d’azulejos orne de beaux panneaux modèles aux tons bleus et jaunes harmonieusement conjugués.

Dans le chœur supérieur de l’église se trouve un grand retable en bois sculpté du XVIIe siècle. 
                       






Château d’Alvito




Le Château d’Alvito est un surprenant édifice presque unique en son genre au Portugal. Bâtit à la fin du XVe siècle, au temps du roi João II, et terminé sous le règne de D. Manuel Ier, Diogo da Silveira, 2ème baron d’Alvito, lui donna forme bien que l'autorisation royale ait été accordée à son père en 1482, par Afonso V. Le Château a hébergé en 1531, João III et son épouse Catherine de Bragance, qui y donna naissance au prince Manuel, qui viendrait à mourir peu après.


Le monument, de plan quadrangulaire, renferme une cour intérieure et est surmonté de quatre tours semi-circulaires. Sur la façade principale se trouvent la tour de la Fontaine (ainsi appelée car ici coulaient les eaux qui autrefois approvisionnaient la petite ville) et la tour de la cloche ou clocher. Les fenêtres, aux arcs doubles en fer à cheval, surmontées de briques, traduisent d’exotiques influences arabisantes dans cette architecture paladine.








Église Matrice de Notre-Dame de l’Assomption- Alvito
L’Église de Notre-Dame de l’Assomption, matrice d’Alvito, remonte aux débuts du XVI siècle et présente à l’extérieur des éléments de décoration qui s’insèrent dans l’architecture mudéjare.

Un modeste portail Renaissance donne accès à l’intérieur, où le revêtement d’azulejos orne de beaux panneaux modèles aux tons bleus et jaunes harmonieusement conjugués.

Dans le chœur supérieur de l’église se trouve un grand retable en bois sculpté du XVIIe siècle.


               
 
 
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 19:01



Situé sur une colline de la montagne de Monchique, Silves doit sa fondation et son développement au Fleuve Arade, importante voie de communication qui favorisa l’établissement de peuples depuis l’Âge de Fer, 3.000 ans avant JC.




L’Arade fut également une porte d’entrée pour les romains qui explorèrent ici le cuivre et commercialisèrent d’autres produits, tels que l’huile d’olive, le vin, les fruits secs et le sel.





Au Vè siècle les Visigoths arrivèrent et s’installèrent seulement jusqu’au VIIIè siècle quand le territoire au Sud fut occupé par la domination musulmane. La grande prospérité de Silves date de cette époque. C’était alors une ville importante, capitale régionale de l’un des règnes de Taifa et pôle commercial et culturel.



Elle devint le refuge de poètes, de scientifiques et autres hommes de lettres qui lui donnèrent le titre de "berceau de la poésie arábico-andalusa". Le Château et le Puits Citerne almóada sont les témoignages qui nous restent de ce temps. Le lieu où se trouve le puits est actuellement intégré au Musée Archéologique de Silves. Après un assaut repoussé des chrétiens libérés par D. Sancho I, en 1189, Silves est définitivement conquise par D. Afonso III, en 1242. Avec l’élévation de Silves en tant que siège de l’évêché, la cathédrale fut construite, sur l’emplacement de la mosquée.Jusqu’au début du XVIè siècle, la ville maintiendra son importance économique. À l’époque des Grandes Découvertes, bon nombre d’habitants servirent sur les caravelles de l’Infant D. Henrique et aidèrent à la défense des villes portugaises nord-africaines.Jusqu’au début du XVIè siècle, la ville maintiendra son importance économique. À l’époque des Grandes Découvertes, bon nombre d’habitants servirent sur les caravelles de l’Infant D. Henrique et aidèrent à la défense des villes portugaises nord-africaines.

Rappelons-nous de Diogo de Silves qui participa à la Découverte des Açores. Du règne de D. Manuel I il restera la “carta de Foral Novo” (la Nouvelle lettre de constitution de commune) de 1504, la Croix du Portugal et l’Église de la Misericórdia.







Le comblement du Fleuve, qui empêcha la navigation, et le changement de siège de l’évêché vers Faro à la moitié du XVIè siècle marquent le début du déclin de cette localité.
Énormément détruite par le tremblement de terre de 1755, elle ne renaîtra qu’avec la révolution industrielle pendant le XIXè siècle, tout particulièrement grâce à l’exploitation du liège et à la commercialisation des fruits secs. Apparaît alors un ensemble de maisons appartenant à la bourgeoisie industrielle émergente, encore présentes dans le paysage urbain de Silves.



Une ancienne usine de liège fut récemment restaurée et transformée en un espace de loisir, avec des évènements réguliers et de nombreux divertissements pour les plus petits. Connue sous le nom de Fábrica do Inglês, elle contribua à la rénovation de la ville durant les dernières années et devint rapidement un pôle de développement culturel régional, attirant de nombreux visiteurs.


Château de Silves



Une promenade à Silves serait incomplète si vous ne visitez pas le Château, l'un des meilleurs miradors sur la ville et sur la région.
    



Le château que l’on aperçoit actuellement est ce qui reste du système défensif qui entourait Silves pendant la période almohade de la domination musulmane (XIIe-XIIIe siècles), avec quelques travaux de conservation ordonnées par les premiers rois portugais, après la reconquête chrétienne en 1242. La structure était composée de plusieurs parties : l’Alcazaba ou château fortifié, les murailles d’Almedina, la Couraça, les murailles d’Arrabalde et quelques fossés et barbacanes qui entre-temps se diluèrent dans la construction de la ville.


Les murailles ont la forme d’un polygone irrégulier, composé d’un renforcement extérieur de onze tours au plan rectangulaire. Quatre tours présentant des modifications effectuées aux XIVe et XVe siècles, notamment des salles voûtées et des portes gothiques en arc brisé. La muraille a deux sorties, la principale sortie vers la médina (actuellement ville) constituée d'une porte double et une autre sortie plus petite tournée vers le nord, avec un accès direct à l'extérieur, connue comme Porte de la Trahison.


L’Alcazaba ou château fortifié est l’aire la plus importante, où se trouvent deux citernes de l'époque d'origine, l'"algibe" appelée Citerne de la Maure et la Citerne des Chiens qui, dit-on, communique avec le fleuve. Des fouilles archéologiques ont essayé de mettre à nu une habitation musulmane que l’on croit être le "Palais des Vérandas", lieu de résidence du seigneur des terres, pour qui on a retrouvé des références dans des documents de l’époque.



La construction est faite d’un mélange d’argile, de gravier, de sable, de chaux et d'un fin sable rouge de la région (grès de Silves) qui lui donne sa tonalité rougeâtre.



À l’entrée du Château, on retrouve une statue en hommage à Sancho Ier, qui en 1189 conquit pour la première fois Silves aux occupants almohades, le dernier royaume arabe de la ville, lesquels seraient définitivement expulsés en 1242.



La rénovation la plus significative du château fut intégrée aux grands travaux de conservation de monuments réalisés au Portugal dans les années 1940.




Sé Cathédrale de Silves








Silves fut nommée siège de l’évêché juste après la première conquête aux arabes en 1189, mais la Sé Cathédrale serait alors construite au XIIIe siècle, après la conquête définitive, sous le règne d’Afonso III.
                                 

Elle conserva son titre jusqu’au XVIe siècle, quand le siège fut transféré à Faro. À cette époque, 26 évêques occupaient la chaire épiscopale.
                           

C’est un temple de style gothique, avec des modifications et des rénovations réalisées ultérieurement, parmi lesquelles on remarquera l’abside, composée de trois chapelles, et le portique de la façade principale insérée dans un "alfiz" (une moulure qui encadre l’ensemble des sculptures). L’entrée dans l’église se fait par un portail latéral du côté sud, de style rococo, construit à la fin du XVIIIe siècle, connu sous le nom de Porte du Soleil.
                       

À l’intérieur, se mélangent plusieurs styles architecturaux. L’abside et le transept possèdent des voûtes gothiques ogivales et les autels latéraux présentent une décoration en bois sculpté de style baroque. On peut aussi y observer les tombeaux de Gastão da Ilha et João do Rego, hauts fonctionnaires de l'administration de la ville au XVe siècle et quelques évêques de Silves. Au centre du maître-autel se trouve la pierre tombale du roi João II, enterré en 1495, dont les restes mortels furent transférés au Monastère de Batalha en 1499.
                        

L’église fut consacrée à Notre-Dame de la Conception, représentée dans la chapelle principale par une image gothique.
                        

Tout comme une grande partie des édifices de Silves, la Sé Cathédrale est construite en fin sable rouge, le Grès de Silves, qui caractérise la ville avec sa tonalité et prédominance.
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:40
Castro Marim est un village portugais appartenant au District de Faro, une région et une subregião de l'Algarve, avec environ 3 000 habitants. La ville est limitée au nord et l'ouest par la ville d'Alcoutim, à est par l'Espagne, le sud par Village Real de Saint António (territoire principal) et par l'Océan Atlantique, le sud-ouest par la clientèle de Village Nova Cacela (Vila Real de Saint António) et à d'ouest par Tavira. Il a été accordé charte à la commune dans 1277. Ce a été siège de l'Ordre de Christ entre 1319 et 1356, seule période où cet ordre (domestique à partir des Templiers portugais) n'a pas été accueilli À prendre.


Plage Verte est une plage de la commune de Castro Marim, Algarve (le Portugal). Il est abrité par une sapinière de sapins apprivoisés. Avec eau cristalline et sable blanc c'est un des bijoux de l'Algarve. Cette plage est surveillée par la délégation maritime, est signalée, compte avec l'aide de nadadores-salvadores et mis de premières aides pendant le temps balnéaire. Comme des équipements et des services d'aide cette plage compte avec des restaurants et de la barre et du loyer de bâches pendant le temps balnéaire. La qualité de l'eau est contrôlée mensuellement pendant le temps balnéaire.



Il conserve les vestiges de ruines romaines près de la mer, de laquelle se fait ressortir le puits romain.



Sur une grève immense et plane, dont on ne voit pas la fin, que l’on regarde vers l’orient ou vers l’occident, la Plage Verde est l’image de la tranquillité.

La mer calme et les températures agréables de l’eau et de l’air, enrichissent ce cadre, en offrant le décor idéal pour des vacances de soleil et de mer



La Plage de Cabeço ou de Retur, comme elle est aussi connue en raison de la société qui se trouve ici, se trouve à l’abri du vent du Algarve, à près de 6 Kms de Castro Marim.

Sa vaste grève qui se prolonge sur des kilomètres vers l’Est et l’Ouest, est voisine à une pinède qui rafraîchit et purifie l’air, transformant cette plage en un lieu idéal pour celui qui recherche la tranquillité d’une mer calme, sans vagues et avec une température très agréable pour  les baignades.




Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 08:45



PRAIA SANTA EULALIA est située dans un cadre de nature. La nature aux alentours de la plage se compose de rochers et de parois rocheuses et vaut vraiment la peine.La plage est relativement plane.




Charmante, entre les falaises dorées couvertes de pinèdes et une zone transformée en jardin, la Plage de Santa Eulália, est l’une des plus belles et des plus entretenues du Algarve.



 Le sable est très fin et très blanc. La plage donne une impression de grande propreté. L’eau de mer est d’un beau bleu clair et transparente.



L’eau est très propre. PRAIA SANTA EULALIA est assez courte et relativement étroite.



La plage est bien accessible à pied. Il est possible de se garer directement à côté de la plage. 


 de Votre Visit
 de Vos Coms



                                                                                                                                                                                                                                                              

  lunettes-de-soleil.gif

img96/8317/miscellaneous559cn1.gifbonnes20vacances1id7.gifi24752529_64528_2.gif

 



Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 09:21



São Martinho do Porto est une freguesia portugaise se trouvant dans le District de Leiria





Possédant une grève d’environ 3 Kms d’étendue en forme de coquillage, la Plage de São Martinho do Porto est une baie abritée, dont la mer calme offre de bonnes conditions pour les enfants et pour la pratique de sports nautiques, comme le windsurf, la voile et le canoë.




La ville qui fut fondée par les moines du Monastère de Alcobaça au XIIIè siècle, vécue un grand développement durant le XXè siècle, devenant un centre de vacances très apprécié et très recherché, où il ne manque pas un grand nombre de restaurants où l’on peut savourer des spécialités gastronomiques telles que la langouste ou l’araignée de mer farcie.







Sâo Martinho do Porto : Surnomée aussi "La plage des enfants" ; Petites vagues, sable fin doré...Les enfants aiment cette plage typique et familiale.

En partie haute de la ville, très jolie vue panoramique.
Goutez la pâtisserie "pasteis de nata" les meilleurs de la région.




Cette station balnéaire est située au Nord d'un lac d'eau de mer qui communique avec l'océan par un goulet percé entre de hautes falaises. Grâce à sa situation abritée, c'est l'une des seules plages sûres pour les enfants.

Aux alentours et à visiter : Nazaré, Praia do Salgado, Caldas da Rainha, Obidos, Batalha, Alcobaça, Marinha Grande,...












                                                                      

            



Un écogeste est un geste, souvent simple et quotidien, que chacun de nous peut faire afin de diminuer la pollution et améliorer son environnement. Ces gestes constituent la pratique de l'écologisme au quotidien, parfois appelée écologie pratique. Ces gestes peuvent varier d'un pays à l'autre, selon les coutumes et le niveau de vie du pays concerné.

                                                                                

Un petite fuite (10 gouttes/min) gâche un mètre cube d'eau par an, l'équivalent des besoins alimentaires d'un adulte


                          
                                                                  

                               


Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 22:35

                                                                                                                                                                                                                           
    


              



                                   




                                                                           
        Nazaré. ville et municipalité située dans le district de Leiria, et la région Centre.
Sur la côte, des plages presque isolées se mélangent aux villages de pêche, dont Nazaré est un exemple
 remarquable;

        Nazaré, municipalité du Portugal avec  82,4 km² de aire et une population de 14,904 habitants. 

   
            

            Typique village de pêcheurs, Nazaré est aujourd’hui un lieu de vacances très couru qui a su maintenir les traditions liées à la mer. 

           
            

            
             
            
            
            
            
             
            
            
            

             
             
             
             



          

Étant sans aucun doute la plage la plus courue du littoral Ouest, Nazaré est une des villes de pêcheurs les plus traditionnelles, où l’on peut encore rencontrer quelques femmes vêtues de l’habit traditionnel des sept jupes, qui surveillent le poisson qui sèche au sol, aligné sur des piquets.   



             

Le Sítio, sur le point le plus haut de la ville (auquel on accède par un ascenseur), est sans aucun doute son meilleur mirador. Il est lié au culte de Notre Dame de Nazaré qui, selon la légende du XIIè siècle, fut invoquée par le gouverneur D. Fuas Roupinho qui en poursuivant un cerf, faillit se précipiter dans l’abîme, sans salut possible. 

               



 

   FUNICULAIRE NAZARE

Pour apprécier la beauté de cette plage sur toute son étendue, il est intéressant de monter au Sítio, avec l’ascenseur de plus de cent ans qui relie le centre de la ville à son point le plus haut.

2. Fulicular from Nazaré to Sitio, Nazaré and Alcobaça,, Portugal




En guise de remerciement pour la grâce qu’il reçut, D. Fuas Roupinho fit édifier une petite chapelle – la Chapelle de la Mémoire. Non loin de là, fut construit au XVIIIè siècle le Sanctuaire, où ont lieu de grandioses fêtes durant le mois de Septembre.




La Plage, entièrement intégrée dans l’espace urbain et entourée par les maisons de la marginale, conserve les traditionnelles tentes en toile aux rayures de couleurs vives, et est baignée par une mer agitée avec une forte ondulation, idéale pour le surf et le bodyboard.





Imagem:Nazaré.jpg

"Sitio "...    NAZARE



Image:Nazaré3.jpg


Image:Nazaré4.jpg

Image:Nazaré16.jpg


Séparée de Nazaré par le Port d’Abri, la Plage de Salgado est entourée par une falaise escarpée utilisée comme rampe de lancement pour ceux qui pratiquent le delta et le parapente.

Ayant une grève très étendue et peu fréquentée, la Plage de Salgado est surtout recherchée par les surfeurs qui trouvent dans cette mer agitée toutes les conditions pour la pratique de leur activité préférée.



Image:Nazaré19.jpg

Image:Nazaré São Miguel Guilhim.jpg

Image:Nazare.sitio.from.pederneira.jpg

Image:Nazare.bay.jpg






Nazaré est une autre ville de pêche avec une plage spectaculaire, située au-dessous des falaises profondes, avec des pêcheurs encore allongeant leurs filets sur le sable et portant des chemises à carreaux, pendant que leurs femmes affichent des jupons à plusieurs couches.

Image:Nazaré28.jpg


Le lien qui unit le peuple de Nazaré à la mer est particulièrement visible dans l’artisanat local, et notamment dans les filets, les bouées, les paniers et les poupées traditionnelles portant les costumes typiques des sept jupons, et dans la gastronomie, où prédominent les plats de poisson et de fruits de mer, comme les “Caldeiradas”, les “Sopas”, “l’açorda” et le “arroz de marisco” et les “carapaus secos”.


Image:Nazaré25.jpg

Image:Nazaré.sítio.wall.south.jpg









                                                   Image:Pt-nzr1.png 
        
L'art   "XAVEGA" 

















                                                                                                                                                                                                                 


 

Nazaré est devenu célèbre dans le monde entier en raison d'une image, celle des attelages de boeufs qui tirent les bateaux de pêche afin de les amener sur le sable


 Les pêcheurs au teint tanné, portant pantalons à carreaux et bonnets à pointe, . Ce spectacle archaïque, la xávega, est maintenu à des fins touristiques,


car depuis la construction du nouveau port, les pêcheurs n'ont plus besoin de boeufs
Avant la construction du port, les pêcheurs tiraient leurs bateaux avec l'aide des boeufs 

Image:Nazaré28.jpg


                               
Image:Nazaré27.jpg





SANCTUAIRE, NOTRE-DAME-NAZARE 

Sanctuaire de dévotion mariale très fréquenté par les pêcheurs. Il se compose de l’Église et de la Chapelle de Memória, située juste au bord du précipice.

Cet endroit rappelle le célèbre miracle de Notre-Dame de Nazaré sauvant Fuas Roupinho. C’est un grand édifice dominé par 2 hauts clochers. Dans la chaire, il existe une peinture sur toile allusive au miracle.

Le grand pèlerinage se réalise le 8 septembre.



Image:Kirche in Nazare.jpg


Sanctuaire de Notre Dame de Nazaré


                         Image:Nazare May 2008-1.jpg



En 1377, dû à la grande affluence de pèlerins à la petite chapelle de la Mémoire, le roi Fernando décida de faire bâtir la primitive église pour abriter la statue de la Vierge. Très altéré et agrandi au cours des règnes suivants, l’édifice actuel, de profil baroque avec ses hauts clochers, révèle les grandes transformations survenues à la fin du XVIIe siècle.
L’intérieur a une seule nef et un maître-autel en bois sculpté doré avec des colonnes hélicoïdales, d’où ressort un grand tableau représentant le miracle de l’apparition de Notre Dame de Nazaré à D. Fuas Roupinho. Au centre, sur un trône, se trouve la statue vénérée de la Vierge de Nazaré.
Les murs des extrémités du transept sont couverts de magnifiques carreaux de faïence du début du XVIIIe siècle, bleus et blancs, du maître hollandais W. Van Kloet, représentant des scènes de l’Ancien Testament.
Sanctuaire de dévotion mariale très fréquenté par les pêcheurs. Il se compose de l’Église et de la Chapelle de Memória, située juste au bord du précipice.
 Cet endroit rappelle le célèbre miracle de Notre-Dame de Nazaré sauvant Fuas Roupinho. C’est un grand édifice dominé par 2 hauts clochers. Dans la chaire, il existe une peinture sur toile allusive au miracle.
Le grand pèlerinage se réalise le 8 septembre.


 


Fêtes à NAZARE






Feux D'artifice Nazaré


Maison musée du Pêcheur  
Cette maison musée, inaugurée le 11 décembre 1999, est l’initiative d’un particulier désirant partager avec tous les traditions de sa chère ville de Nazaré. Récupérée et restaurée par Manuel Águeda Limpinho, elle représente à l’extérieur comme à l’intérieur la maison typique d’une famille de pêcheur et de poissonniers dans les décennies de 1930 à 1950. On peut y contempler différents ustensiles domestiques ainsi que du mobilier, mais aussi connaître les arts de la pêche et apprécier quelques miniatures d’embarcations de Nazaré de l’époque.
Centre Culturel de Nazaré
Situé dans l’édifice de l’ancienne Criée (1961-1986), le centre fonctionne depuis 1997 comme centre d’expositions temporaires, où se réalisent également plusieurs événements et activités culturelles. A l’intérieur fonctionne aussi l’Espace Internet et, au 1er étage, la Bibliothèque Municipal de Nazaré.

Pilori
Devant l’ancienne mairie se situe le symbole de la justice de l’ancienne municipalité. C’est un intéressant silex monolithique, placé sur une base octogonale et vulgairement connu par Pederneira. Il a été placé ici en 1886 en substitution du pilori manuélin disparu.
C’est un exemplaire respectable de la flore tropical de la période fin-jurassique, ayant presque 150 millions d’années, étant pour cela l’un des plus anciens monuments naturels classés du Portugal.


Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 21:20
                                    
                                                          



                                  


                                                         Albufeira est une ville portugaise du district de Faro


Image:Ppescadores albufeira.jpg

Ce parcours s’achève à la belle Grotte de Xorino, qui a été le refuge des maures après la reconquête chrétienne d’Albufeira au XIIIè siècle.

Image:Albufeira 1.jpg


Albufeira (de l'arabe al-buhayra, la petite mer) était un petit port de pêche en Algarve, à l'ouest de Faro dans le sud du Portugal.
Image:Albufeira224.jpg

Un parcours pédestre en bord de mer sur la Marginale, offre de magnifiques perspectives sur la ville, les plages et les formations rocheuses, qui s’achèvent à la belle grotte de Xorino qui, selon la tradition, fut le refuge des maures, lors de la reconquête de la ville au XIIIè siècle (1240).


Image:Albufeira 7.jpg


Aujourd'hui, cette ville vit du tourisme durant la période estivale. C'est un peu le saint Tropez du Portugal ou se rendent acteurs et stars du ballon rond.




Les rues du centre historique, ancien Cerro da Vila, conservent encore le pittoresque des maisons blanches, des rues étroites et escarpées et le charme d’une voûte mauresque à la Travessa de l’Église Velha, où se trouvait une ancienne mosquée et la première église de la ville, bien que le progrès ait transformé Albufeira en une ville centrée sur le tourisme et le loisir.
Image:Ppescadores albufeira.jpg

Dans les bateaux qui sèchent sur la plage, peints avec des couleurs vives qui contrastent avec le bleu de la mer, les pêcheurs, étrangers aux touristes qui bronzent au soleil, poursuivent, comme depuis des millénaires, leur activité de préparation des filets.

Image:Albufeira Sidestreet.jpg

Dans les bateaux qui sèchent sur la plage, peints avec des couleurs vives qui contrastent avec le bleu de la mer, les pêcheurs, étrangers aux touristes qui bronzent au soleil, poursuivent, comme depuis des millénaires, leur activité de préparation des filets.
Image:Albufeira 2.jpg

Les rues du centre historique, ancien Cerro da Vila, conservent encore le pittoresque des maisons blanches, des rues étroites et escarpées et le charme d’une voûte mauresque à la Travessa de l’Église Velha, où se trouvait une ancienne mosquée et la première église de la ville, bien que le progrès ait transformé Albufeira en une ville centrée sur le tourisme et le loisir.

Image:Albufeira Nightlife1.jpg

Un parcours pédestre en bord de mer sur la Marginale, offre de magnifiques perspectives sur la ville, les plages et les formations rocheuses, qui s’achèvent à la belle grotte de Xorino qui, selon la tradition, fut le refuge des maures, lors de la reconquête de la ville au XIIIè siècle (1240).


                Image:Albufeira 5.jpg



Avec un accès à partir d’un tunnel au centre de la ville, la Plage de Peneco ou de Túnel, se situe à l’extrémité Ouest de la vaste grève en face d’Albufeira.


                                         Image:Albufeira 6.jpg

À la pointe occidentale de la plage, une agréable promenade maritime pour piétons offre la possibilité d’admirer les maisons de la ville et la ligne de plages dans une perspective différente.

Image:Albufeira222.jpg

Image:Albufeira Marina 4.jpg
Image:Albufeira Marina 1.jpg

Près de la plage, de nombreux bars et restaurants, offrent de nombreux choix pour la fin d’une journée de détente au soleil.

Image:Albufeira Marina 3.jpg
Image:Albufeira Marina 2.jpg

Image:Albufeira06.jpg


Tout près d’Albufeira, et au centre de l’une des zones les plus animées du Algarve, la plage de Oura offre d’excellentes conditions pour de belles journées de vacances en bord de mer.

Image:Albufeira beach.JPG

La mer calme qui invite à la détente ou à la pratique de sports nautiques comme le windsurf et la plongée, est complétée par l’agitation nocturne des nombreux bars, restaurants et discothèques, dont la seule difficulté reste le choix.

Image:Albufeira05.jpg

Charmante, entre les falaises dorées couvertes de pinèdes et une zone transformée en jardin, la Plage de Santa Eulália, est l’une des plus belles et des plus entretenues du Algarve.

Image:Albufeira Passeio marginal.JPG

Près de la grève se trouve un complexe de détente qui complète la plage, et inclut un bar, un restaurant et une discothèque qui attirent les estivants des alentours.

Image:Albufeira Passeio marginal2.JPG










                                             Image:LLE-quarteira1.png


                                                   Quarteira est une ville portugaise de la municipalité de Loulé
                                               Avec une population de 16.131 habitants,et une aire de 37.78 km²





Image:Blaue Flagge 2007.jpg


                                    


Loulé est une ville portugaise avec une superficie de 764,2 km² et une population de 62 295 habitants.


                                                          


 


Près de Quarteira, l’une des villes du Algarve les plus fréquentées durant l’été, la Plage du même nom possède une grève très étendue divisée par des pontons en ciment.

Séparée de la ville par l’Avenue Marginale, une promenade maritime très agréable, la Plage da Quarteira est baignée par une mer tranquille et possède d’excellentes infrastructures qui permettent d’agréables moments de loisirs pour les estivants.









                    








                         






       
          

  Armação de Pêra 
 avec une aire de:
    9,15 km² ,et 3 770    habitants.





Autrefois petit village de pêche, Armação de Pera est aujourd’hui l’un des villages les plus fréquentés du Algarve, avec des installations très diversifiées pour l’animation et le divertissement. Dans la partie ancienne de la ville, sont conservées des maisons basses anciennes, et la Plage qui se trouve en face, possède une vaste grève, très recherchée par les estivants.
                                                    

La zone Est de la grève, faisant encore partie du périmètre urbain est appelée Plage des Pescadores, puisqu’elle est utilisée par la “Lota” et pour le travail de la pêche.

                                                     

Plage des Pescadores

                     

                      
Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 18:44

Image:Praia de Sesimbra.JPG



Ville traditionnelle de pêcheurs, Sesimbra est devenue tout au long du XXè siècle une station balnéaire très appréciée, fréquentée surtout par les familles qui possèdent ici des maisons secondaires ou des maisons de vacances.

Étant une baie abritée, baignée par une mer calme, la Plage de Sesimbra est sûre, idéales pour les enfants, et également très recherchée par les adeptes de windsurf et de pêche sous-marine.

Sa vaste grève, qui est limitée par le Port d’Abri à l’extrémité Ouest et par la Plage de Caneiro à l’autre pointe, prend différents noms, tels que Plage de Ouro (accessible pour personnes à mobilité réduite) et Plage de Califórnia qui ont reçu le Drapeau Bleu en 2008.



Image:Praia da Califórnia (Sesimbra) 1.JPG

Image:Praia da Califórnia (Sesimbra) 2.JPG

Image:Praia do Ouro (Sesimbra) 2.JPG

Image:Parte da marginal de Sesimbra.JPG

Image:Lagoa de Albufeira I.jpg

Séparée de la mer par d’énormes dunes, situées à l’extrémité sud de la grève qui s’étend sur des kilomètres, et débute à la Costa da Caparica, la Lagune de Albufeira, entourée de pinèdes, possède des eaux calmes, idéales pur les enfants et pour la pratique du windsurf, de la voile et du kitesurf.

Alimentée par l’eau de mer, le renouvellement des eaux de la Lagune se fait par un petit canal où se forment parfois des courants dangereux. Côté mer, se trouve une plage au sable plus gros et aux vagues plus fortes, excellentes pour la pratique du surf et du bodyboard

Image:Lagoa de Albufeira II.jpg




                                                        



Entourée par les falaises de Cabo Espichel, la Plage de Lagosteiros se trouve dans un lieu d’une grande beauté.

Accessible par un chemin, la Plage dont une partie de la surface est couverte de galets, a comme principale attraction les vestiges d’empreintes bien visibles de dinosaures, présentent sur les roches des falaises qui l’entourent.


Image:Praia da Foz (Meco).jpg


Près du village de Meco, à qui elle doit le nom qui l’a popularisé, la Plage de Moinho de Baixo fut une des premières à être dûment signalée et licenciée pour la pratique du naturisme, sur une surface qui s’étend jusqu’aux Plages de Tramagueira et de Rio da Prata, les dernières de la longue grève qui débute à la Costa de Caparica.

La mer, avec parfois une forte ondulation, offre de bonnes conditions pour la pratique du surf, du bodyboard et du windsurf.


Image:Praia da Califórnia (Sesimbra) 3.JPG

Image:Praia do Moinho de Baixo (Meco) 1.jpg


Image:Praia do Moinho de Baixo (Meco) 3.jpg
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article