Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 21:06


                                 

                                                             
                   la Mairie

                                                  
La commune a reçu sa première charte de Alphonse Ier, premier roi de Portugal, en 1142, sous le nom de Leirena.





Leiria est située entre les deux principales villes portugaises, Lisbonne et Porto, près du littoral du pays. Elle est distante de 146 km de Lisbonne, 179 km de Porto et 72 km de Coïmbra. La ville est le centre d'un secteur d'influence d'environ 350 000 habitants, qui incluent d'autres agglomérations comme les villes de Marinha Grande à l'Ouest, de Pombal au Nord et à l'Est, d'Ourém à l'Est, de Fátima et d'Alcobaça

Image:LeiriaSquare.jpg

Leiria se situe dans la plaine fertile où coule le Lis, dans le Beira Litoral (ancienne province portugaise). La ville historique s'étend entre la colline du château et le Lis.










Image:LeiriaView.jpg

Leiria est située entre les deux principales villes portugaises, Lisbonne et Porto, près du littoral du pays. Elle est distante de 146 km de Lisbonne, 179 km de Porto et 72 km de Coïmbra. La ville est le centre d'un secteur d'influence d'environ 350 000 habitants, qui incluent d'autres agglomérations comme les villes de Marinha Grande à l'Ouest, de Pombal au Nord et à l'Est, d'Ourém à l'Est, de Fátima et d'Alcobaça





Sanctuaire de Notre Dame de l'Incarnation - Construit au cours du XVIe siècle, elle se trouve dans les ruines du temple de Saint Gabriel. Au XVIIIe siècle, un grand escalier baroque a été ajouté, ce qui rend possible l'accès à la chapelle du préau vouté, où figure une image de Saint Gabriel datant du seizième siècle.

            







La fête annuelle a lieu entre le 1er et le 25 mai et s'intègre dans la tradition de la région. Le 22 mai est un jour férié dans la commune. En effet, on fête ce jour là Notre Dame de l'Assomption (Nossa Senhora da Assunção).


Cathédrale de Leiria - Le début de sa construction date de 1559, mais elle a été achevée seulement dans la seconde moitié du XVII siècle. Bien qu'à l'extérieur elle présente une architecture gothique, à l'intérieur le sens de la proportion des espaces donné par le calcul mathématique évoque typiquement le style renaissance et classique. Elle est dépourvue de clocher. Un haut parvis datant du début du XVIIe siècle et munit d'une balustrade de pierres précieuses, entoure le bâtiment.


                                       

Chapelle de Saint Pierre - D'origine romane (fin du XIIe siècle), elle a été cible de profondes transformations, elle a servie tour à tour de grenier puis de théâtre jusqu'en 1880. En 1940 elle a été restaurée puis le culte religieux a repris. Il subsiste encore divers éléments romans comme des arcs et des colonnes.

                                             



L’Église de Saint-Pierre est le seul vestige d’architecture romane de Leiria, avec des influences notoires de l'art médiéval de Coimbra. C’est un édifice très simple, formé d’une seule nef, où ressort le travail des chapiteaux et des archivoltes du portail, évoquant l’imaginaire médiéval, tout comme celui des chapiteaux végétalistes que l’on retrouve à l’intérieur.

Située tout près du château, elle fut construite vers 1176 pour servir les habitants extra-muros. Avant la construction du nouvel édifice de la Sé Cathédrale, elle fut siège de l’évêché jusqu’en 1573, fonction initialement assumée par l’Église de Notre-Dame de Penha.

Après la dissolution des ordres religieux (1834), elle servit même de théâtre et d’entrepôt jusqu’en 1896, Korrodi proposa son classement comme monument national. La restauration fut très tardive, entre 1933 et 37, révélant quelques éléments d’origine.

Église et Couvent de São Francisco - Restaurée au long des siècles, elle présente des éléments du style renaissance et baroques. Au XXe siècle, sa démolition avait été prévue mais en 1920, elle a été cédée à la Société Leiriense de Moagens. Lorsque la restauration a débuté en 1992, on a découvert des peintures peintures murales vieilles de 400 ans.

                
                                      

Couvent de Saint Augustin - Sa construction a débuté dans le dernier quart du siècle XVIe siècle, et s'est achevée au XVIIIe siècle . On peut remarquer le cloître du Couvent et la façade baroque flanqué par deux tours. Dans le bâtiment annexe du couvent les façades d'azulejos sont des références XVIIe et XVIIIe siècles


               




        Le Chateau de LEIRIA

Imagem:LeiriaCastle-CCBY.jpg

Château de Leiria - Après la conquête de Leiria aux dépend des Maures, Alphonse Henriques a ordonné en 1135 la construction d'un château dans cette localité. En 1195 sous le règne de Sanche Ier, le château a été un première fois fortifié. Ensuite en 1324, Denis Ier a ordonné la construction de la tour de garde, et a transformé la forteresse en palais. Les invasions françaises ont provoqué d'importants dommages, mais le château de Leiria a conservé sa beauté. Le château, tel qu'il se présente aujourd'hui, est le fruit d'une création récente. Au XIXe siècle, la fortification médiévale étant en ruines, l'architecte d'origine suisse Ernesto Korrodi a élaboré, en 1898, un plan de reconstruction. Dans la tête de l'architecte ce plan s'inscrivait, non dans une enquête archéologique, mais dans la vision romantique de l'architecture médiévale. Les travaux ont duré de 1915 à 1950, avec l'intervention des Monuments Nationaux. Du sommet du château, on peut voir le tissu urbain de la ville, ainsi que sa périphérie.




Image:LeiriaCastle.JPG


Image:Castelo de Leiria 8.jpg




Image:Castelo de Leiria 6.jpg


Imagem:Castelo de Leiria 2.jpg



Imagem:Castelo de Leiria 13.jpg


Imagem:Castelo de Leiria 12.jpg


                      

Image:Castelo de Leiria 11.jpg


Image:Castelo de Leiria 15.jpg


Image:Castelo de Leiria 14.jpg

Image:Castelo de Leiria 5.jpg


                           Image:Castelo de Leiria 3.jpg

       Image:Castelo de Leiria 4.jpg
       Imagem:JanelaCapelaPena.jpg


            L'ARTISANAT

Vaisselle de Bajouca - la localité de Bajouca a une tradition de poterie très ancienne. Dans cette localité, la vaisselle est très claire. Ainsi, les potiers profitent de cette caractéristique pour faire une décoration avec lambugem rouge, essentiellement dans les cache-mailles, avec des éraflures rougeâtres et blanches. Les pièces produites sont utilitaires et décoratives.

                          

Rodilhas (Belles-mères) de Leiria - le "Rodilhas" ou les "Belles-mères" sont des petits coussins de forme circulaire, ouverts dans le centre. Ils étaient utilisés par les femmes, lesquelles les mettaient sur la tête afin de transporter les cruches d'eau ou les paniers. Les matériels utilisés pour leur confection sont des courroies de chiffons, de laines et de lignes de broderie, entrelacées et brodées. De nos jours, ce type d'objet est aussi utilisé comme décoration.

 

                                    


Dans le centre ville de Leiria, l'ouverture des vallées du Lis et du Lena permettent l'existence d'un microclimat. Ce microclimat malgré l'influence océanique et l'humidité, présente des caractéristiques continentales à savoir, des étés chauds et des hivers rigoureux avec des températures parfois négatives.

                      
             

Image:Foz do rio Lis.jpg

 vallées du Lis
La région de Leiria possède un climat méditerranéen, la proximité de l'océan Atlantique en atténuant les caractéristiques. permettant d'avoir des mois de printemps et d'été plutôt ensoleillés avec des températures élevées, surtout durant les mois de juillet et d'août. On relève pendant ces deux mois, des températures souvent supérieures à 30ºC, mais atteignant rarement la barre des 40ºC. À un été chaud et avec peu de précipitation s'oppose un hiver avec des températures douces et suffisamment pluvieux. Les températures descendent rarement au-dessous de 5ºC, la moyenne se situant autour de 10ºC.


Image:Praia de Pedrógão.jpg


Leiria est proche des plages comme la Praia da Vieira, la Praia do Pedrógão
 Image:Praia de Lis Norte (Portugal).jpg

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 06:15
 

                                       


                          
      
          
                                                               

  C'est siège d'une ville avec 77.41 km² de secteur et 27 315 habitants

. Imagem:Cruz dos Remédios - Peniche (Portugal).jpg

 
                Image:Peniche 03.JPG


      Le Fort de Peniche
                        


                     Image:Peniche 02.JPG

                        


La construction du fort a fait de cet endroit une place stratégique importante au XVIe siècle, car il fut érigé à l'entrée étroite de la péninsule. Le littoral rocheux délimitant le reste de la péninsule a permis de rendre la ville facile à défendre contre les incursions récurrentes des pirates,à cette époque.

                                                               

Le fort est maintenant le musée, municipal de Peniche, dédié aux lacets tressés à la main, une activité qui fut pendant des siècles la spécialité locales des femmes. À droite il y a un monument dédié aux "tresseuses de lacets, " qui ont tissé "des bobines de lacets" complexes sur des oreillers cylindrique.

                 Image:Forte Peniche 06.JPG



Le Fort de la Consolação,se trouve actuellement abandonné et dans un état précaire de conservation. Son état est devenu particulièrement préoccupant car l'érosion marine va achever sa destruction. 
En 2006, les dépendances de la forteresse ont servi de décors à la mise en scène d'une reconstitution historique du "débarquement anglais" de 1589 sur cette place forte à la demande des amis de Peniche

                              

Le Fort de Peniche se localise dans la ville de Peniche, dans le District de Leiria, au Portugal.

Au temps de l'Indépendance du Portugal, Peniche n'était qu'une île. Actuellement le fort est devenu le musée municipal de la ville de Peniche. À droite se trouve un monument érigé à la mémoire des "femmes aux lacets,
 " qui ont tissé le "des bobines de lacet" complexes sur des oreillers cylindriques.



La ville est limitée à l'est par la ville d'Óbidos, au sud par Lourinhã,et à l'ouest et au nord c'est l'océan Atlantique. Il y a l'île de Berlengas.

Du XXe siècle à nos jour.

 le fort fut utilisé pour héberger les bôeres lors de leur retour de la colonie portugaise du Mozambique,après la victoire des anglais en Afrique du Sud. Pendant la Première Guerre mondial,(1914-1918), des allemands y furent incarcérés et il finit par être tranformé en prison politique de haute sécurité de 1930 à 1974 durant l'État Nouveau portugais.

Premier port de pêche du Portugal, Peniche est en partie encerclée par des murailles du XVI° siècle. Du côté sud, près de la mer, se dresse la forteresse du XV° siècle utilisée comme prison pendant le régime de Salazar, d'où s'est évadé le secrétaire général du parti communiste Álvaro Cunhal.

Le 25 avril 1974, lors de la Révolution des œillets, il a été un des points-clés utilisés par les révolutionnaires en servant d'abri aux terroristes des ex territoires d'outre-mer portugais d'Afrique lors du processus de décolonisation. 

           Image:Forte Peniche 05.JPG

Sous la dictature d'António de Oliveira Salazar, (1932-1968), le fort a servi de prison pour les dissidents politiques. 

Le 3 janvier 1960, il y eut une spectaculaire évasion du Fort de Peniche, menée à bien par Álvaro Cunhal, Joaquim Gomes,, Carlos Costa, Jaime Serra, Francisco Miguel, José Carlos, Guillerme Carvalho,  Rogério de Carvalho et Francisco Martins Rodrigues. 

        

Cette fortification était assistée par le Fort de la Consolaçao et par le Fort de Sain João Baptista da Berlengas, intégrant un étendu système de défense qui, néanmoins, s'est révélé faible d'abord dans le contexte de la Guerre Péninsulaire,puis pendant l'invasion napoléonienne de 1807,(commandée par Junot). De fin 1807 à août 1808, elle est fut occupée par des troupes françaises. 

       

Au cours du temps les envahisseurs ont procédés à des réparations du fort afin d'assurer leur défense et ont appliqués les armoiries du Portugal,sur la barrière principale. Occupé par les troupes des anglaises de Lord Beresford, de nouvelles réparations ont été exécutées. Ce fut également le cas sous le règne de D. Miguel qui a élargit le périmètre de défense. La fortification n'a cependant pas été efficace pendant les Guerres Libérales. 

partir de 1984,il fut transformé en musée municipal afin d'y exposer des pièces archéologiques, historiques et etnographique sans se préoccuper des revendications d'un noyau de résistants qui auraient souhaité la reconstruction d'une prison politique d'état.

En 1836, la Praça-forte a vécu deux événements importants : l'incendie pendant lequel a été détruit complètement le Palais du Gouverneur (qui ne put être récupéré) et l'explosion de la poudrière du fort.

Au cours du XIXe siècle, le Fort va perdre progressivement ses fonctions de "place-forte" pour être utilisé dans un premier temps comme simple prison (pendant les invasions napoléoniennes) et ultérieurement comme prison politique pendant les Guerres Libérales. Il y fut incarcéré soit des libéraux, soit des absolutistes

  le Port de Peniche


                





L'ancien lit de la rivière d'Atouguia se trouve dans l'embouchure de ce fleuve qui constitue l'un des plus importants ports portugais du Moyen Âge et surtout un point-clé pour accéder aux principales villes du centre du pays (Leiria, Óbidos, Santarém, Torres Vedraset Lisbonne, qui ont été engagées à de nombreuses reprises dans les évènements qui ont marqué l'Histoire du Portugal.








Imagem:Doca de Peniche.jpg



               Imagem:Peniche 01.JPG

Panorama la Ville de Peniche

 

Situé sur un cap, avec ses églises blanches typique, Peniche a attiré les artistes et notamment le peintre français Maurice Boitel.



le Centre Ville





Imagem:Vista de Peniche.JPG
    Les Plages



L'action des courants maritimes, des vents, ainsi que l'usure du temps ont contribué à l'ensablement du cours d'eau. Progressivement, un cordon de dunes est apparu et en se consolidant a joint l'île de Peniche au continent faisant ainsi disparaître le port d'Atouguia.

 

 La Plage du BALEAL

                  
  

Baleal est un village située au nord de Peniche, dans la région de l'Ouest du Portugal, séparé du continent par une plage de fin sable blanc.

Imagem:Baleal 01.jpg

Dans la continuité de la crique existent également l'îlot des Colombes.




Le nom Baleal provient de la fonction que ces rochers ont joué dans le passé de ce lieu de pêche à la baleine. Cette petite île était le lieu de dépeçage des baleines capturées au cours de leur migratrion des mers du Nord.




Les baleines étaient une cible convoitée des pêcheurs du village d'Atouguia da Baleia.





Insérée dans la région de Peniche, le Baleal est devenue important lieu de villégiature et présente une vaste gamme de possibilités de s'adonner aux sports nautiques.

Image:Nau dos Corvos.jpg

Dû à leur forme péninsulaire, Baleal et Peniche offrent des conditions uniques en Europe pour la pratique du surf

Image:Surfeur - Le Moule, Guadeloupe.jpg



et du bodyboard. L'endroit comporte des écoles où sont enseignés tous les sports nautiques.

Image:Oahu North Shore surfing tube.jpg

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 19:57
                                             
                                                                       


                                            

Alenquer est une des 16 municipalités du district de Lisbonne. Elle compte 42 932 habitants pour une surface de 304.2 km².
             Ville de Alenquer

Image:Alenquer (Portugal).jpg

                  La Mairie               Image:Alenquer Paços do Concelho.jpg

Panorama, la Ville de Alenquer
Imagem:Alenquer.jpg
       le Chateau de Alenquer
Image:Convento de S. Francisco - Alenquer ( Portugal )5.jpg

                          

                          


       Convent de" St.Francisco"

Image:Convento de S. Francisco - Alenquer ( Portugal ).jpg

Image:Convento de S. Francisco - Alenquer ( Portugal )4.jpg

Image:Convento de S. Francisco - Alenquer ( Portugal )3.jpg

     "MECA"    ALENQUER

                                   

Image:Meca - Alenquer ( Portugal ).jpg

Image:Meca - Alenquer ( Portugal )3.jpg



Image:Merceana - Alenquer ( Portugal ).jpg

                  Ruìnes 
      Convent "Dominicano"

Image:Convento dominicano.jpg

        les Jardins à Alenquer
                      
                      
                      
                      
                       

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 22:16



                                         


                                                  Óbidos, municipalité située dans le district de Leiria et la région Centre. 

                                                              
Josefa de Obidos, le meilleur peintre Renaissance du Portugal, travailla et mourut à Obidos (1684).

                                    


Antiquité les Romains occupent le site de ce promontoire en vigie au-dessus de la mer qui portait déjà un castrum primitif. V°/VI° s. occupation wisigothique après la chute de l'Empire romain. IX° s. conquête musulmane qui donne à la ville son plan et son aspect actuel. XIII° s. reconquête sur les Maures, la dynastie royale portugaise se met en place. 1282 mariage du roi Denis Ier avec Isabelle d'Aragon. La reine découvre Obidos et en tombe amoureuse. Le roi lui offre la cité qui deviendra de facto l'apanage des reines du Portugal jusqu'au XIX° s. XVI° s. la ville profite de la découverte des Amériques et du commerce trans-continental ; Âge d'Or, construction d'un aqueduc alimentant la cité. 1484 la reine Leonor découvre aux environs les sources chaudes sulfureuses (devenues « Bains de la Reine ») et y crée une station thermale. 1833 avec la disparition de la monarchie en place, fin du privilège des reines du Portugal. Aujourd'hui la cité précieuse, classée Monument Historique, est restée intacte dans son enceinte fortifiée. Elle est l'un des points les plus recherchés du grand tourisme.




Image:Obidos 10.JPG

Image:Aqueduto de Óbidos.JPG


Merveilleuse petite ville perchée, jadis en bord de mer, enserrée dans son rempart médiéval, qui abrite des petites maisons colorées aux toits à 4 pentes, rues et balcons fleuris, le tout en parfait état de conservation. Le plan au sol est son réseau de ruelles datent de l'époque musulmane. Au cours des siècles, les alluvions successives firent reculer la mer de 10 kms en laissant une lagune intermédiaire





. Égl. Sta Maria XV° s. Renaissance, sur l'emplacement d'une ancienne mosquée, elle-même occupant un sanctuaire wisigothique : tombeau de Jean de Noronha XV° s., Gouverneur d'Obidos, dû au Français Nicolas Chanterène ; toiles de Jean da Costa et de Josefa de Obidos ; décor intérieur en panneaux d'azulejos XVIII° s. Égl. de la Miséricorde ou Notre-Dame de Grâce, v. 1500, intégrée aux remparts : décor important d'azulejos XVII° s. Égl. Senhor Jesus da Pedra, milieu XVIII° s. de style baroque, sur un site perché, construite à l'initiative de l'évêque de Lisbonne : église polygonale, mobilier d'époque et croix de pierre archaïque

 Panorama du Chateau d'Òbidos
Ville pittoresque fortifiée , très touristique .



 Place de Sta Maria où se tient un marché d'origine médiévale proche d'une fontaine et d'un pilori XV° s.. La place est bordée de maisons anciennes traditionnelles blanchies à la chaux avec peintures bleues et jaunes d'or. La Rue Direita, artère majeure qui traverse la ville jusqu'à la Porte de Vila, rue commerçante et touristique, mais dans les ruelles latérales on retrouve le calme des vieilles maisons fleuries et de leur jardinet. Monuments. Manoir Quinta da Foz XVI° s., transformé en hôtellerie. Aqueduc du XVI° s. long de 3 kms, qui alimentait la ville.



 De forts remparts de plan triangulaire, à créneaux et chemins de ronde, ceinturent la ville et sont restés pratiquement dans leur état d'origine. Ils sont constitués de parties haute et basse, reliées par la forteresse qui y est intégrée. Construits du XII° s. jusqu'à la Renaissance, mais unité parfaite ; ensemble restauré vers 1950 par le Président Salazar. Portes de ville : la principale dite Porte d'Avila s'ouvre sur la grande rue Direita. La forteresse constitue avec ses développements un côté du triangle, traitée ensuite par les rois espagnols en palais royal. L'essentiel dû aux rois portugais date du XVI° s., avec donjon central XIV° s., façades ornées de fenêtres d'époque manuélienne, transformé aujourd'hui en pousada (hôtel de luxe), l'une des + réputées du Portugal

      
  Le Centre Ville



Image:Obidos20040901.jpg

Image:Street in Óbidos 3.JPG

Image:Óbidos - Telhados e muralhas 2.JPG

Image:Street in Óbidos 4.JPG

B
ien que fondée dès 308 av. J.C. par les Celtes, il faut attendre l'avènement de Dom Dinis Ier pour qu'Óbidos entre de manière significative dans l'histoire. C'est en 1282, en effet, à l'occasion du mariage de Dom Dinis Ier avec Dona Santa Isabel, que la ville est donnée en dot à cette dernière. Il en sera de même pour toutes les reines qui lui succéderont jusqu'en 1834. Ces dernières ne cesseront de préserver ses belles petites maisons blanches et la quiétude de ses ruelles au fil des siècles. La beauté des lieux amènera par ailleurs deux artistes célèbres à s'y installer : le peintre Baltazar Gomes Figueira et la célèbre peintre d'origine sévillane Josefa de Ayala, aussi appelée Josefa d'Óbidos.
Aujourd'hui comme autrefois, le charmant village d'Óbidos est entouré de sa merveilleuse muraille et couronné de son château fort, digne d'un véritable conte de fées. Lieu touristique par excellence, la ville voit déferler chaque année un grand nombre de touristes, tant étrangers que portugais. Grâce à une politique de conservation très sévère, élaborée déjà sous l'époque de Salazar, Óbidos a su préserver son cachet d'antan et, malgré son succès, reste un lieu très agréable à visiter.

Image:Óbidos - Charrete.JPG


Image:Óbidos - VIsta geral.JPG


          Chateau D'Òbidos
Image:Castelo de Óbidos - actual pousada.JPG


  les Murailles du Chateau
Image:Castelo de Óbidos - Muralha.JPG

Obidos vient du latin Oppidum qui veut dire ville fortifiée , non loin de là existe les ruines romaine de Eburobrittium


                      Image:Óbidos Entrada.JPG

d 'origine romaine, occupée par les maures jusqu 'en 1148. Fortifiée en 1527, la ville occupe la même superficie que maintenant c 'est à dire 14.5 ha .

 La magnifique ville médiévale de Óbidos, entourée de murailles, respire l’équilibre et attire le visiteur. On l’appelle la « ville des reines », parce que selon la tradition cette ville était offerte par les rois aux reines.

Quelques églises valent le détour, elles ont été construites par les reines quand celles-ci avaient un fils.

Le château élégant a donné lieu à une des plus romantiques Pousadas du Portugal.

Les maisons blanches et bien entretenues, avec des portiques manuélins et des fenêtres fleuries, les rues et les places constituent des joyaux de l’architecture religieuse et civile, comme l’Église de Misericórdia ( XV s.), l’Église de São Pedro (XVIII s.) et la Chapelle de São Martinho (XIV s.). Le Paço Real et la zone des remparts, d’où l’on aperçoit l’Aqueduc des Águas Livres, sont aussi des visites à ne pas manquer.

Goûtez à la gastromonie locale, entre autres, la chaudronnée de poisson de la Lagune de Óbidos, accompagnée par les vins démarqués de la région. Dans l’enceinte des remparts se trouvent des bars typiques, où vous pouvez prendre une boisson typique : la «ginjinha».

Tout près de Lisbonne, c’est un des lieux les plus pittoresques et visités du pays, qui offre, tout au long de l’année, de nombreux évènements culturels et touristiques.


Image:Óbidos - Muralha 5.JPG

Image:Óbidos - Muralha 4.JPG

Image:Castelo de Óbidos - Pormenor da muralha.JPG


                          Image:Óbidos - Muralha 7.JPG

                           Image:Óbidos - Muralha 6.JPG

                                      Image:Obidos 06.JPG




         La Lagune d'Òbidos

                    

La lagune est une étendue d'eau généralement peu profonde séparée de la mer par un cordon littoral (tombolo, Lido...).

Ce plan d'eau, en liaison permanente avec la mer, est plus ou moins saumâtre, suivant les apports du bassin versant, qui varient selon la saison.

La lagune a un rôle écologique très important sur plusieurs points :

  • régule le flux hydraulique grâce à sa capacité de stockage (comme les autres zones humides)
  • joue le rôle de filtre en épurant l'eau de ruissellement
  • protège de l'érosion côtière grâce à la végétation qui l'accompagne
  • lieu de fortes productions biologiques (algues, crustacés, mollusques et poissons)
  • zone d'accueil très importante pour l'avifaune (limicoles, anatidés...)
  • abrite certaines espèces qui ne vivent que dans ces milieux

La lagune est une portion de mer emprisonnée par un lido, le lido est un cordon dunaire, son nom vient du Lido de Venise, c'est un espace naturellement mobile et fragile.

Certaines de ces lagunes sont appelées étangs, ou barachois.

On peut citer en France l'étang de Thau, l'Étang de Berre, l'Étang de l'Or.



Image:Lagoa de Obidos.jpg


Image:North6.jpg



Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 21:09
  
        
             
       
       

    

Torres Vedras est une grande ville (cidade) portugaise dans le District de Lisbonne, dans la region

Municípalité du District de Lisbonne, avec 405,89 km² , et 75 494 habitants (2007), et avec 20 paroisses 

Image:Torres-Vedras 1.jpg

L'économie municipale est basée dans l'agro-pastorale, la sylviculture, l'industrie alimentaire, le commerce détaillant, l'industrie téxtil, graphiques, les serrureries services privés (panneau et assurances), publics, et dans le tourisme (restauration et hôtellerie)

Les Lignes de Torres Vedras étaient constituées de lignes de forts construits en secret afin de défendre Lisbonne pendant la Guerre d'Espagne et du Portugal sous le premier Empire. Les lignes dont le nom vient de la ville de Torres Vedras, furent construites, sur ordre du duc de Wellington, par des ouvriers portugais entre novembre 1809 et septembre 1810 et stoppèrent l'offensive de Masséna en 1810.



Image:Torres Vedras vista do castelo.jpg

La municipalité est limitée au nord par la ville de Lourinhã, au nord-est par Cadaval, à l'est par Alenquer, au sud par Sobral de Monte Agraço et Mafra et à l'ouest par l'Océan Atlantique.


Image:Vista nocturna de Torres Vedras.jpg
  
Image:Runa - Torres Vedras.jpg

       Panorama du Chateau
   à Torres Vedras




Image:TorresVedras-CCBY.jpg

Le château de Torres Vedras, a été construit à l'origine par les alains; ensuite il a été agrandi par les maures et il a été réparé plusieurs fois par différents monarques, tels que les rois Dom Fernando (au XIVème siècle) et Dom Manuel I (au XVIème siècle); après le tremblement de terre de 1755, il a eu encore besoin de nouvelles restaurations qui n’ont jamais eu lieu.


Ses parois abritent l'église de Sainte Marie.

Image:TorresVedras-CCBY-1.jpg

Plus tard, il a fait partie aussi des Linhas de Torres (Lignes de Tours), de caractère défensif, et en 1846 il a servi de baraquement des troupes du comte de Bonfim, ce qui a aggravé son déjà mauvais état de conservation en raison de l'explosion des dépôts de poudre.
Ses parois abritent l'église de Sainte Marie.

Image:Castelo Torres-Vedras 4.jpg


Image:Castelo Torres-Vedras 2.jpg


Image:Castelo Torres-Vedras 3.jpg

                             Image:Castelo Torres-Vedras 1.jpg

                  

                  

                  

                  


                   



      L'Eglise de St Marie
             du Chateau
Image:Ig-Sta-Maria-do-Castelo 2.jpg

Image:Ig-Sta-Maria-do-Castelo 1.jpg

     Plage du "Navio-Vigia"


                     

                     
                     
                      

                      


         Plage de Cabellas

                     

                     

                      

                     

                      



   Port et Plage d'Assenta

                       

                      


                                                           


                                         


                              

                 
                       
                        

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 22:58
       Praia das Maçãs     
    " Plage des Pommes"

PENSAO RESIDENCIAL REAL

D. Maria Teresa

Rua Fernao Magalhaes
Tel : 351 219 292002




                             

                                     

                                      

                              

                   
                  
 
Plage Grande(Sintra)

Image:Praia grande.jpg

Image:Praia da adraga 1.jpg


   Plage d'Adraga (Sintra )





    Plage de Magoito (Sintra)







         Plage Azenhas do Mar (sintra)
                        

                      

       

     

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 22:11


         Ville   de   Pinhel

        
              
       
  Pinhel (pron. IPA: [pi'ɲɛɫ]) municipalité du Portugal
District da Guarda avec
une  aire de 484.5 km².
 et une population de
10,436 habitants

Image:Paço Episcopal Pinhel.JPG
Image:Pinhel.JPG
Image:Castelo de Pinhel.jpg

Château de Pinhel
 Gardien de l’un des plus anciens bourgs portugais, le Château de Pinhel est un bel exemple de cette singulière architecture manuéline au Portugal.

Son enceinte fortifiée encercle toute la colline entourée par deux cours d’eaux, où se situe le centre historique. La pièce fondamentale d’un système fortifié composé par les châteaux de Trancoso, Marialva et Castelo Mendo, Pinhel fut, jusqu’au XIIIe siècle, une des places fortes les plus avancées du royaume portugais dans cette région.

En 1385, furent édifiées de puissantes murailles, percées de six portes et les deux tours. Sur celle se trouvant du côté nord, admirez la splendide fenêtre de style manuélin, qui illumine une salle voûtée, couronnée par la sphère armillaire, l’un des symboles du pouvoir du roi D. Manuel 1er. En 1810, le château et la ville furent occupés par le Général Loisson durant les invasions françaises.


Image:Bogalhal Velho Pinhel.JPG
                  Bogalhal- Velho


                     Pinhel II

Pinhel est une ville(cidade) et une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Guarda et la région Centre;subregion:Beira Interior Norte. Zone agro-viniculture de Terras de Riba-Coa{Vale do Coa}.Vins(vinhos) de Pinhel. Pinhel est connue par "Cidade Falcao",pour son chateau(castelo).



                     Cidadelhe

La municipalité de Pinhel a reçu sa charte du roi Sanche Ier en 1209. Elle a reçu le statut de ville et est devenue siège d'un diocèse en 1770, par séparation du diocèse de Lamego.

Toutefois, en 1881 le diocèse de Pinhel a été dissous et incorporé dans le diocèse de Guarda. Monuments pricipaux:castelo(chateau),pelourinho,igreja matriz

                                 Imagem:Pelourinho Pinhel.JPG

Imagem:Maria do Castelo Pinhel.JPG
Imagem:Igreja Misericórdia Pinhel.JPG
Imagem:Alverca Pinhel.JPG
                    


                     Aldeia

                     Aldeia II
                 

    Figueira Castelo Rodrigo

          

               
        

La municipalité a reçu sa charte – foral, en portugais – en 1209. Jusqu'en 1836, le chef-lieu de la municipalité était fixé à Castelo Rodrigo.


Imagem:Castelo Rodrigo.jpg

                           

Figueira de Castelo Rodrigo cette une ville portugais du District da Guarda,municipe avec  508,57 km² de aire et
 7 158 habitants (2001


                           
                            Alberge de peregrino (Escarigo)
                            Civitas
      
 Figueira de Castelo Rodrigo est limitrophe :

  • au nord, de Freixo de Espada à Cinta,
  • à l'est, de l'Espagne,
  • au sud, d'Almeida,
  • au sud-ouest et à l'ouest, de Pinhel,
  • au nord-ouest, de Vila Nova de Foz Côa. 
       

       Castelo Rodrigo
 On garde en mémoire la beauté du lieu, l’émouvante image de Santiago Matamouros, des histoires de guerres anciennes et de pèlerins.

Fondée par Alphonse IX de Léon, celui-ci la légua au comte Rodrigo Gonzalez de Girón, dont elle prit le nom. A l’époque du roi et poète D. Dinis du Portugal, le village rejoignit la couronne portugaise.

Le blason de ce paisible village possède un détail qui le rend différent de tous les autres et une histoire à raconter. Beatriz, fille unique de D. Fernando du Portugal, était mariée avec le roi de Castille. A la mort de son père et avec sa montée sur le trône, le Portugal perdait son indépendance en faveur de Castille. Les seigneurs de Castelo Rodrigo prirent le parti de Beatriz, mais ils ne se doutaient pas que D. João, Maître d’Aviz, vaincraient les castillans à la Bataille d’Aljubarrota, en 1385. Couronné roi du Portugal, D. João 1er ne leur pardonna pas et ordonna que les armes du Portugal soient représentées sur leur blason en position renversée.

Au XVIe siècle, Philippe II d’Espagne annexa la Couronne portugaise. Le peuple n’apprécia pas, mais une partie de la haute noblesse prit le parti du nouveau roi. Ce fut le cas de Cristóvão de Mora, Gouverneur de Castelo Rodrigo. La population se vengea et mit le feu au palais, dès que la nouvelle de la Restauration (survenue le 1er décembre 1640) arriva au village. De cette histoire subsistent les ruines que l’on peut voir aujourd’hui sur le sommet de la colline.

Lieu de passage des pèlerins qui se dirigeaient vers Saint-Jacques-de-Compostelle, on raconte que St. François d’Assis y aurait passé la nuit lors de son pèlerinage au tombeau du Saint.

        

La municipalité de Figueira de Castelo Rodrigo groupe 17 paroisses (freguesia, en portugais) 


         

      Vila Nova De Foz Côa
       " Patrimoine Mondial"
        
              Imagem:Pt-vlf3.png
Municípe avec 395,88 km² de aire et 8 494 habitantes 
         

À Vila Nova de Foz Côa, l’église paroissiale qui s’ouvre par un beau portail manuélin, mérite votre visite.

 
    
Vila Nova de Foz Coa est une ville et municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Guarda et la région Nord.
      

 

                      Fot. Artur Ferrão-Castelo Velho

Le Parc archéologique met à votre disposition des parcours personnalisés où, en plus de la visite aux gravures, vous pourrez connaître la région, ses coutumes et les excellents vins qui y sont produits.

Vila Nova de Foz Côa est limitrophe :

  • au nord, de Carrazeda de Ansiães et Torre de Moncorvo,
  • au nord-est, de Freixo de Espada à Cinta,
  • au sud-est, de Figueira de Castelo Rodrigo et Pinhel,
  • au sud, de Meda,
  • à l'ouest, de Penedono et São João da Pesqueira.

Productrice de miel, de vin de Porto et d'huile d'olive, la ville est surtout connue pour son parc archéologique du val de Côa, ou des gravures à l'air libre ont été découvertes et datent pour les plus anciennes de 20 000 ans. Dans les environs se trouvent aussi le château de Numão et les ruines romaines de Rumanzil et de Prazo. 

                     
                

                                         vestíges de arte rupestre do Vale do Coa/Parque Arqueológico.
Parc Archéologique de la vallée du Côa, où un ensemble de gravures rupestres, datant du Paléolithique Supérieur, borde les rives du Côa.
                      
Vallée du Côa
 Découvrez les mystères de l’art paléolithique dans une galerie d’art à l’air libre où nos ancêtres vous racontent ce qu’ils ont vu.

Dans la région nord-est du Portugal, couverte d’imposantes montagnes, court un affluent du Douro dont le nom est devenu universel : le Côa. Ses rives renferment 25.000 d’années d’art préhistorique, un héritage du passé spirituel de l’Humanité, que l’UNESCO considère Patrimoine de l’Humanité. Une galerie d’art à l’air libre, longue de dix-sept kilomètres, vous montre le génie créateur de nos ancêtres, du Paléolithique supérieur à l’âge du fer, survolant ensuite deux mille ans d’Histoire pour vous faire découvrir, quelques dessins faits à l’époque actuelle…par le fils d’un meunier.

Votre guide spécialisé va vous aider à découvrir des bouquetins, des chevaux, des aurochs (taureaux sauvages), des cerfs, des guerriers aux longues jambes empoignant des lances, dans une promenade à travers un paysage éblouissant, que des générations d’artistes ont élu comme muse inspiratrice pendant des milliards d’années.

                      Penascosa
                      Penascosa I


Les gravures ont etait decouvertes par le fils de un Berger de la region que ce promennée dans les marges de la révière côa

                      Penascosa II
                      Vermelhosa I
                     

 

                  Meda
             




Image:Meda.JPG
                                    

                         
                   Marialva
                    Vale Maria Pais
                    Anta e capela da Senhora do Monte
                    Penedono
                                           Marialva
                                                  Menír do Vale Maria Pais








      

Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 23:27


                                         

                                                             
                                                     


                                       



Guarda
est une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Guarda et la région Centre, sous-région Beira intérieure Nord

Culminant à 1 056 mètres d'altitude, la municipalité de Guarda a une superficie de 717,88 km² et une population de 44 149 habitants (2004), répartis dans 55 paroisses. Elle en fait la ville recensé la plus haute du Portugal.



Avec environ 30 000 habitants (pour la cité proprement dite), Guarda est la principale ville et capitale du district de Guarda et le chef-lieu de la communauté urbaine de Beira.

    
              la Cathedral
Imagem:Nt-se-guarda1.jpg

                                        
                  
                 
                 

            
           
                                      
                                      


Guarda est limitrophe :

au nord et au nord-est, de Pinhel, à l'est, d'Almeida, à l'est et au sud, de Sabugal, au sud, de Belmonte, au sud-ouest, de Covilhã et Manteigas, à l'ouest, de Gouveia, au nord-ouest, de Celorico da Beira. Elle se situe à l'entrée Ouest du parque naturel de la serra d'estrella.
             le Chateau

                          Imagem:Nt-castelo-guarda.jpg
                                        

Le territoire de la municipalité a été amputé, en 2001, par le détachement de la paroisse de Vale de Amoreira et son rattachement à la municipalité de Manteigas.

1199 - Établie la ville du à travers Charte de D. Sancho I, le 27 novembre. A été établi avec l'intention de servir de centre administratif de commerce, d'organisation et de défense de la frontière du Côté contre les Royaumes du Meseta du centre de la Péninsule Ibérique :

                                       

premier Royaume de Lion, ensuite Castille et finalement Espagne. C'est ainsi qu'elle a donné le nom de Ville de la Garde.

La Sé est une cathédrale de type baroque totalement édifié en granit, son frontont latérale donne sur un magnifique parvis de granit.

Ville fortifié par des murailles dont ne subsistent que les parties situées à l'ouest de la ville " Porta do sol " et dont le donjon encore visible se trouve au point culminant de la ville.

De nombreux bâtiments publics ont conservé leurs aspects originels et notamment le musée.


            Centre Ville

Image:GuardaSquare.jpg
                                     


Guarda est la ville la plus haute du Portugal, perchée sur les hauteurs de la Serra da Estrala, à 1056m d'altitude. Cette chaîne de granit couverte de neige en hiver et baignée de soleil dès le printemps permet ainsi à la région d'avoir plusieurs visages.

Cette ville forteresse fût bâtie en 1197 par le second roi du Portugal, Sancho Ier, afin de garder la frontière, nous sommes en effet à environ 38km de l'Espagne. Sa situation, haut perché, en faisait ainsi une place forte.

De son passé historique, il reste encore quelques belles maisons à l'architecture intéressante et bien évidemment sa cathédrale du XIVème siècle, véritable forteresse vue de l'extérieur.

L'office de tourisme se situe sur la place de la cathédrale et proposera aux touristes curieux d'en savoir plus sur la ville de Guarda, un circuit pédestre dans la ville d'environ 2h. De bonnes chaussures de marche sont nécessaires car la vieille ville est pavé de façon plus ou moins égale. Cette promenade, très agréable, permet ainsi de faire connaissance avec la ville et son histoire. Riche passé historique qui vaut à la ville de Guarda de garder encore aujourd'hui de beaux vestiges de son passé.

                       Image:GuardaStreet.jpg
                                     
                                       

Le ville médiévale offre encore aujourd'hui un pan de son mur d'enceinte, aux détours des différentes ruelles, nous découvrirons la tour dos Ferreiros, des maisons aux portes ogivales, le donjon, dernier vestige du château de Guarda. C'est d'ailleurs du donjon que l'on aura la plus belle vue sur la ville et les alentours. Mais nous verrons aussi les anciennes portes de la ville aujourd'hui au nombre de 3, le quartier juif, l'endroit le plus ancien de la ville où l'on peut encore voir sur quelques murs des croix sculptées par les habitants de la maison et qui était le symbole de la conversion au catholisisme pour échaper à l'inquisition, et bien sûr la cathédrale. Si le Moyen-Age a laissé de nombreuses traces, la Renaissance en a laissé aussi avec notamment quelques belles façades de maisons. On notera le long de notre promenade, une très jolie demeure noble du XVIIème siècle, avec sa chapelle au milieu de la cour. Le XVIIIème siècle et son style baroque sont également très présents à Guarda avec entre autre la très jolie petite église St Vicente, dont la nef est décorée d'Azulejos retraçant la vie du Christ et l'église de la Misericordia qui possède une petite cour fort charmante que l'on découvrira en sortant par la petite porte de droite. Non loin, l'ancien palais épiscopal datant de 1763 avec là encore une très belle cour.


                   

Guarda possède aussi un musée que nous n'avons pas pu visiter car fermé le jour de notre passage. Mais il faut savoir qu'il renferme une collection de peintures ainsi que des objets provenant des différentes fouilles archéologiques des environs. Une section est également consacré au poète de la ville Augusto Gil.

C'est après s'être imprégné de la ville de Guarda qu'il est intéressant d'aller à la découverte des environs. Sans aller très loin, environ 20km, on découvre le barrage de Caldeirao, avec son lac bleu aux reflets argentés, qui donne une autre image de "la montagne de l'étoile", la rendant ainsi un peu magique. Cette chaîne de granit est l'endroit privilégié des moutons qui fourniront la laine à l'industrie textile du pays. De même que le bon lait de brebis qui donne de si bons fromages au Portugal. C'est en faisant cette ballade que l'on aura également l'occasion de traverser quelques villages typiques qui ne manquent pas de caractère. 


                                   


          
              

Repost 0
Published by le jardin du portugal - dans videos
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 20:04


                                       



                                                                 


Fundão est une ville portugaise d'environ 9 000 habitants, située dans le district de Castelo Branco. C'est une subdivision de la région de la Cova da Beira.Municípe avec 701,65 km² de aire et 31 482 habitants (2001)



                                         
                  La Mairie
                             
             La Célèbre cerise du Fundão
                                  

Du 29 Mars au 30 April venez au Fundão pour assister au spectacle unique des cerisiers en fleur que couvrent avec leur mante blanche la montagne de Gardunha.

 
 
 
  
  
  


                 
                   
                              
                          

                 
        Panorama de la Ville 

        

Image:2004-03-06 maxial (lima)008.jpg
     Panorama des cerisiers
      l'ex Libris de la région

       Le      C H A T E A U ...
Image:Castelo de Castelo Novo.jpg
   ... et      L'E G L I S E  
 
 
     
        La Fontaine Romaine
  Image:Chafariz da Bica de Castelo Novo.jpg 
               "Pelourinho"
        Image:Pelourinho de Castelo Novo.jpg

à Fundão, n’oubliez pas de visiter le Musé Archéologique José Monteiro,

situé dans un très bel’ édifice du 18ème siècle.
 Le musé est dédié à la Préhistoire, à la Protohistoire et à le période Romain.

 La bibliothèque est spécialisée en Archéologie et Histoire.

   " Le Marché du Fundão"

Des nombreuses personnes viennent chaque semaine au Fundão,

il est connu dans toute la région et même au-delà frontière on trouve de    tout
.

Scindé en deux une partie vend vêtements, chaussures, bijoux or argent,vannerie,poterie etc,

 Un peu plus loin vous avez le marché couvert avec du poisson frais, viande charcuteries, fruits et légumes, fleurs etc...

  
    


Le miel, si vous allez au portugal,à Fundão, n'oubliez pas d'acheter du miel, il est excellent!! pour ses propriétés médicinales , nutritionneles ,et en produits de beauté!!



               

       Fromage de la Region



         FETES de la VILLE




Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 20:35



                                       


                                                             

                                                                                  


                                           

Belmonte (pron. IPA: [bɛɫ'mõt(ɨ)]) Municipalité du Portugal. avec une aire de 118.8 km² avec  7,662 habitants.

                  Panorama de   La Ville de Belmonte

                      

                                    La Mairie

                       
                       

                       Le Centre Ville
                      
                      


                           Le Chateau de Belmonte

BELMONTE,PETIT VILLE AVEC CHATEAUFORT, QUI A ÉTÉ LE REFUGE POUR BEAUCOUP DE JUIFS PENDANT L'INQUISITION, ET QUI TOUJOURS A ÇA SYNAGOGUE ET DES JUIFS PRATIQUANT À VOIR A PIED LA PARTIE ANCIENNE DE LA VILLE ET LA CHAPELLE DES "CABRAL" FAMILLE DU DECOUVREUR DU BRÉSIL PEDRO ALVARES CABRAL À ENVIRONS 2 Kms IL Y A UNE TOUR ROMAIN

Image:Nt-castelo-belmonte1.jpg


Image:Nt-castelo-belmonte0.jpg

Image:Nt-castelo-belmonte3.jpg

Image:Nt-castelo-belmonte4.jpg

Image:Nt-castelo-belmonte6.jpg

Image:Nt-castelo-belmonte5.jpg



             Image:Nt-castelo-belmonte2.jpg

             Image:Nt-castelo-belmonte7.jpg

           "CENTUM CELLAS" QUE ON NE CONNAIS PAS ENCORE QUELLE UTILISATION AS EU 

                                                                               Ruínes de Centum Cellas 

                                            
                                            


       Situé tout près de Belmonte qui a vu naître Pedro Álvares Cabral, cet établissement est le résultat de la reconstruction des ruines du Couvent de Nossa Senhora da Esperança avec sa petite chapelle du XIIIe siècle. 


                                     

                Pedro Alvares Cabral
    qui à fait la découverte,
 Du Brasil

                                      



                                                              


                                     

Penamacor est une municipalité portugaise d'une superficie de 563,9 km² et d'une population de 6.160 habitants.

La municipalité, située dans le district de Castelo Branco, dans la région Centre et la sous-région de Beira intérieure Sud, est composée de 12 paroisses



                                    

À VOIR À PENAMACOR LE MUSÉE ARCHEOLOGIQUE AVEC DES PIEÇES DE GRAND VALEUR ARCHEOLOGIQUE. PILORI ASSEZ JOLIE . 
                                                                     
                                                   

                                       

Sortelha c'est une Paroisse du municipe de Sabugal, avec 43,27 km² de aire et 579 habitants (2001). Densité: 13,4 hab/km².











 


VILLE MÉDIÉVAL ORIGINALEMENT DE 1181, TRÉS BIEN RECUPERÉE QU'IL FAUT VISITER BIEN QUE UN PEUT DEPLACER DE LA GRANDE ROUTE (25 Kms) ENVIRONS.IL Y A UN CHATEAUFORT TRÉS JOLIE ET DES MURAILLES INTACTES ET PILORI, ET BEAUCOUP DE MAISONS À DECOUVRIR TOUTES BATIS EN GRANIT

Imagem:Sortelha aldeia granitica.jpg



Image:SortelhaSquare.jpg

Image:Sortelha.2006.02-001.jpg

Image:Nt-castelo-sortelha-portas-vila.jpg









Imagem:SortelhaCastle.jpg

Imagem:Nt-castelo-sortelha-muralhas-interiores.jpg


Imagem:Nt-castelo-sortelha3.jpg



Repost 0
Published by le jardin du portugal
commenter cet article