Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 13:38


Le Centre du Portugal est un endroit idéal pour visiter, en se concentrant uniquement sur la beauté environnante.


Située près d’Arganil, l’Aire de Paysage Protégé de la Serra do Açor s’insère dans une zone naturelle de grande richesse qui fait partie du réseau européen de réserves biogénétiques – la Forêt de Margaraça. La végétation luxuriante de ces versants schisteux est un des rares exemples de tapis végétal primitif des chaînes de montagnes du centre du Portugal, qui a survécu jusqu’à aujourd’hui.



L’air pur qui s’y respire et la fraîcheur provenant de l’eau abondante invitent à de grandes promenades (pédestres ou à bicyclette) les chaudes journées d’été. Les rivières qui naissent dans la Serra do Açor sont nombreuses et partout on peut entendre le son de l’eau couler et se déverser sur de petites lagunes ou plages fluviales. L’un des plus beaux endroits est celui de Fraga da Pena, un site paradisiaque, où l’eau tombe en cascade d’une hauteur de soixante-dix mètres, en formant une piscine naturelle très agréable.





Parmi la faune locale notons l’autour («açor» en portugais), le rapace qui a donné son nom à la chaîne de montagnes et qui est le symbole de l’Aire de Paysage Protégé, où il vit en communion avec d’autres oiseaux comme la chouette mouchetée et l’épervier. On y rencontre également plusieurs mammifères comme le sanglier et la genette, et une grande diversité d’invertébrés, parmi lesquels près de 240 espèces de papillons.



Pour connaître la Serra, commencez en douceur par des randonnées pédestres. Parcourez la Route des Villages de la Serra et découvrez comment l’on préserve au cours des siècles des villages et des coutumes.





Située au centre du Portugal, Pampilhosa da Serra  elle est bien connue par les pratiquants de sports d’aventure, dont la scène privilégiée est la montagne de Lousã, véritable ex-libris de la région.






Merci de Votre Visite et de vos Commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 13:52


Vila Viçosa - Alentejo



Située dans l’une des régions les plus fertiles du Sud du Portugal, Vila Viçosa compte dans son passé, quelques moments importants pour l’histoire du pays.



C’est ici que fut établi la Maison des Ducs de Bragança, la famille noble la plus puissante après la Maison Royale. Le premier Duc de Bragança fut D. Afonso, fils illégitime de D. João I (1385-1433). Mais la construction du Palais Ducal, que l’on peut encore visiter, émane du 4º Duc de Bragança, D. Jaime qui, au XVIè siècle, contribua énormément au développement de la ville.



Durant les Cortès de 1646, D. João IV, 8º Duc de Bragança, couronna et proclama patronne du Portugal l’image de Notre Dame de la Conception, vénérée dans l’Église Matrice. À partir de ce moment là, les rois du Portugal ne portèrent plus la couronne royale.
Le Palais Ducal de Vila Viçosa, transformé en musée, fut l’une des résidences de prédilection de la famille royale portugaise pendant des siècles.
Le Palais de Vila Viçosa fut érigé au 16e siècle par Dom Jaime, 4ème duc de Bragance, qui décida d’y faire construire une nouvelle demeure.
Sa façade large et imposante fut conçue selon un modèle de la Renaissance et inspirée du Palais de Ribeira à Lisbonne. À la fin du 16e siècle, le duc Dom Teodósio II ordonna les travaux qui lui donnèrent sa physionomie maniériste, d’après un projet de Nicolau de Frias, architecte royal. Au début du 17e siècle, l’intérieur fut décoré de fresques et de peintures murales au trempé, considérées comme l’un des ensembles les plus importants de l’art portugais.
Sous le règne de Dom João IV, le Palais cessa d’être la résidence officielle des ducs de Bragance mais continua de recevoir les monarques, en particulier Dom João V et Dom José. Au 19e siècle, la famille royale élit à nouveau le palais de Vila Viçosa comme lieu de villégiature, loin de Lisbonne, la capitale du royaume.
Au 20e siècle, par volonté testamentaire de Dom Manuel II, la Fondation de la Maison de Bragance fut créé et chargée de gérer le palais, désormais transformé en musée.
La collection du musée abrite le contenu du dernier palais de la famille royale, en particulier du mobilier portugais des 17e et 18e siècles, des tapisseries portugaises et flamandes (16e-18e siècles), des porcelaines européennes et orientales, ainsi que des pièces en faïence et en majolique, également des 16e-18e siècles.
On peut également y admirer des objets en verre, des peintures (notamment les œuvres du roi Dom Carlos et les portraits des rois de la dynastie des Bragance), un ensemble d’armes du 16e au 20e siècle et une collection de 40 voitures et carrosses.





Sanctuaire de Notre-Dame de Lapa




Sanctuaire marial fondé en 1756 sur ordre du moine Miguel de Távora, archevêque d’Évora. Œuvre de l’architecte José Francisco de Abreu, c’est un exemplaire baroque aux lignes originales, aériennes et très bien découpées dans le portique.



Le Château de Vila Viçosa



la muraille qui entoure le château, d' origine médiévale



le château qui tout seul résista en 1665 au siège de l'armée d'invasion castillane


jolie promenade sur la muraille  qui entoure le château



Vue de l'entrée du château



Le grand portail marque l'entrée du château. Son encadrement en pierre moulurée surmontée d'une frise sculptée de motifs végétaux date de la fin du XVIIe s.,




 joli portail  d'entrée en fer. tout cela dans un magnifique  cadre de verdure et bois.



Ce jardin  situé dans la cour du château est magnifique.




 Le Marbre à Vila Viçosa             
                              ).



         

Vila Viçosa est connue pour l’abondance de marbre de la région, en effet il est extrait et exploité dans plus de 160 carrières, et est internationalement connu ,en particulier le rose







































 Le principal centre d'extraction et transformation pour les marbres est la région d'Estremoz-Borba-Vila Viçosa, dont les réserves devraient durer encore 200 ans.








































Les principaux clients pour le marbre sont l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et la France.










































Notons en outre l'implantation autour de Vila Viçosa, de fabricants de matériels de carrière (derricks, perforateurs hydrauliques, éclateurs hydrauliques, scies à câble diamanté) et de machines de transformation (outils diamantés, châssis, taille-blocs, lignes de polissage).








































Aec une production totale évaluée à 2,26 Mt en 1989 selon l'ASSIMAGRA (1991), le Portugal serait devenu ces dernières années l'un des principaux producteurs mondiaux de roches ornementales : la croissance de la production s'est accélérée subitement depuis 1987 . les roches carbonatées (marbres et calcaires) représentant 70 % du total.


 






















Merci de Votre visite et de vos Commentaires




Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:17





Au nord du Portugal. La vie des paysans y est rude.Dans une région où l’activité agricole a encore une grande importance.



 Abritées par les zones protégées des Parcs Naturels, des petits villages conservent encore le secret de la vie communautaire.



Paysans d’un Portugal agricole.



Que vont-ils devenir ces hommes, ces paysans, ces terres ?





Le chemin fini dans le village.





cette région offre d’éblouissants paysages où la Nature conserve encore tout son charme.









La fontaine du village




Un peu partout les petits villages préservent les coutumes ancestrales de la vie rurale.



Ils partagent le bien commun entre tous. Le four à bois, l’aire pour battre le grain, le moulin, les pâturages et le bœuf pour la reproduction. C’était déjà ainsi, avant l’arrivée des romains. C’est un héritage social qui a résisté aux progrès et qui existe encore dan le village de Rio de Onor .




Rio de Onor est le village le mieux préservé du Parc naturel de Montesinho. Curieusement partagé avec l’Espagne. Une partie s’appelle Rihonor de castilla et l’autre Rio de Onor au Portugal. Il se divise après le pont sur la rivière, par un arbre international et un panneau qui indique la frontière. Les habitants parlent un dialecte très ancien. C’est portugais et c’est espagnol.






Merci de votre visite et de vos commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 18:44

Ville de Piòdão

Située près d’Arganil, l’Aire de Paysage Protégé de la Montagne d’Açor s’insère dans une zone naturelle de grande richesse qui fait partie du réseau européen de réserves biogénétiques – la Forêt de Margaraça. La végétation luxuriante de ces versants schisteux est un des rares exemples de tapis végétal primitif des chaînes de montagnes du centre du Portugal, qui a survécu jusqu’à aujourd’hui.le village historique de Piodão, très bien implanté sur les versants de montagne.



Piòdão Incrustée dans la Montagne d’Açor (espace de paysage protégé), où abondent les panoramas éblouissants, les sources et les pâturages.




Le village historique de Piodão rappelle une crèche en raison de la forme harmonieuse de ses maisons disposées en amphithéâtre et qui, la nuit avec l’illumination, constituent une de ses plus belles images.





Parmi le groupe de petites maisons de deux étages se distingue l’église matrice consacrée à Notre Dame de la Conception, blanchie à la chaux, avec ses singuliers contreforts cylindriques, que la population a érigé au XIXè siècle avec son or et argent.






Village historique n’ayant pas joué un grand rôle dans l’Histoire du Portugal, Piodão est devenue plus connue récemment du fait de sa position scénographique amoncelée dans la montagne d’Açor, motif suffisant pour justifier une visite.



La marque de ce village montagneux aux rues étroites et sinueuses est le schiste, matériau abondant dans la région, utilisé pour la construction des maisons et le sol des rues, et qui forme une tache de couleur uniforme interrompue par le bleu foncé des fenêtres et des portes de certaines maisons.




Cette note de couleur dissonante à une origine pratique, en effet, on raconte que l’unique magasin qui fournissait la population n’avait que de la peinture bleue et compte tenu de l’isolement du village il n’était pas facile pour les habitants de se déplacer vers d’autres lieux.



En réalité c’est l’isolement et les difficultés de déplacement qui ont préservés intactes les caractéristiques de ce très ancien village.





Les maisons de ce petit village aux rues étroites et abruptes, ont été construites avec le schiste et l’ardoise qui abondent dans la Montagne d’Açor





merci de votre visite et de vos commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 08:17


Linhares da Beira




Située sur le versant occidental de la Montagne d’Estrela, Linhares da Beira tient son origine d’un “castro” lusitanien. De ce fait, les Monts Hermínios (nom lusitanien de la Montagne d’Estrela), avec leurs pâturages, l’abondance des eaux et l’encadrement protecteur de la montagne étaient l’un des lieux habités par cette tribu ibérique, dont bon nombre de portugais se considèrent descendants. Le lin, qui autrefois fut l’une des cultures les plus importantes de la région, serait à l’origine du nom Linhares, littéralement “champ de lin”.





Envahit par les Visigoths et les Musulmans qui reconnaissaient son excellente situation de guet sur les terres alentours, Linhares devint définitivement portugaise au temps de D. Afonso Henriques, qui lui accorda son premier “foral” en 1169.






La paix, toutefois, ne fut pas encore définitive. En 1189, les troupes de Castille et Léon envahirent la région, pillant et brûlant les villages limitrophes tandis qu’ils se préparaient à prendre le château de Celorico. Linhares vint défendre Celorico et l’armée ennemie, se voyant encerclée à l’arrière, s’enfuit. Selon la tradition on raconte que cette histoire s’est déroulée une nuit de nouvelle lune et de ce fait les armoiries de Linhares représentent un croissant et cinq étoiles.






L’église matrice, de racine romane, mais reconquise au XVIIè siècle, conserve trois précieuses planches attribuées au grand Maître portugais Vasco Fernandes (Grão Vasco). Une tribune rustique élevée sur un banc autour d’une table en pierre constitue l’unique exemple de forum médiéval où étaient annoncé au peuple les grandes décisions communautaires.

.



L’ensemble du village est surplombé par un puissant château qui suit la géologie du terrain sur un énorme mont rocheux, d’où l’on profite d’un panoramique spectaculaire.

 Deux grandes tours crénelées se dressent près des angles de l’enceinte, une postée à l’orient, l’autre à l’occident. Sur la plateforme, les vestiges d’anciennes citernes sont encore visibles





C’est ici que l’on peut voir les armoiries de l’ancienne ville.
Non loin, se démarque le pilori du seizième siècle, achevé par la sphère armillaire.



Une promenade dans le village révèle un harmonieux ensemble urbain rempli de charme, où les maisons simples construites en granit cohabitent avec quelques demeures seigneuriales qui préservent les traces d’une ancienne noblesse. Un regard attentif découvrira encore de nombreuses fenêtres du XVIè siècle.




Château de Linhares


Il conserve l’enceinte délimitée par deux tours de plusieurs étages et "matacães" (parapet en saillie).


 
Les murailles extérieures forment des ondulations et des orientations, selon la configuration aléatoire du sol rocheux.







Merci de votre visite et de vos commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 10:04




 
VILLE de SABUGAL




Sabugal Beirã est une belle ville, situé dans le centre du pays dans une zone de montagne.




C'est une région qui montre l'occupation de l'homme plutôt distant, montrant des traces d'occupation préhistorique datant du néolithique et des traces aussi abondants de l'Age du Bronze et du Fer.
Sabugal est intégrée dans la magnifique réserve naturelle de Serra da Malcata





Le château est un patrimoine de la ville du Sabugal il y a aussi d'autres attractions telles que l'église de la Miséricorde




Château de Sabugal


Quartier général des troupes luso-britanniques qui combattirent lors de la 3ème Invasion française, le Château de Sabugal est un morceau de l’histoire de l’une des nations les plus anciennes d’Europe.




Surplombant la rivière Côa, ce territoire appartenait au royaume de León jusqu’en 1297, année où il fut intégré au territoire portugais. Le Donjon et les travaux de restauration datent de 1641.

Impressionnant ensemble de l’architecture militaire gothique, il possède une enceinte urbaine ovale au tracé irrégulier et une citadelle avec une double enceinte fortifiée, barbacane et tourelles cylindriques.
L’enceinte extérieure est de forme pentagonale irrégulière et celle de l’intérieur possède cinq tours carrées.



Le château présente des tours quadrangulaires. Une des portes d’entrée exhibe la couronne royale et le blason du roi D. Manuel.




Le Château Sabugal à acquis une dimension plus importante sous le règne de Dinis, où il a aussi incorporé de façon permanente sur le territoire portugais, après leur conquête du règne de Léon et ont été assurés qu'ils appartenaient au Portugal, le traité de Alcanices.

 

Toutefois, au château, il était déjà une forteresse depuis l'époque romaine, puis dominée par les Arabes et dans le contexte de la reconquête chrétienne de la péninsule ibérique, il a été gagné par D. Afonso Henriques et a ensuite perdu au roi de Léon





 

 Après son inclusion dans le territoire portugais en 1297, D. Dinis étendre ses défenses par le renforcement des murs et ériger de nouvelles tours, dont la Tour de Garde.

 

Au cours des siècles ont été apportées à d'autres œuvres, par exemple, en 1515, le règne du roi D. Manuel I,a été modernisé au cours de la guerre d'indépendance après 1640, et plus tard a servi de caserne aux troupes lors de l'invasion française.

 

Avec la perte d'importance militaire de ces fortifications, le château de Sabugal eu la chance d'autres monuments, à l'aide de leurs murs de pierre pour la construction résidentielle et l'utilisation de l'espace intérieur comme un cimetière.






Merci de votre visite et de vos commentaires



 
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 10:14




 Parc "Terra Nostra"  - Açores


L’histoire du parc Terra Nostra est liée à l’évolution du village de Furnas comme centre thermal et station balnéaire.



Ce jardin botanique au goût romantique a été construit aux XVIIIe/XIXe siècles et est un des sites les plus populaires de l’île de São Miguel, visité par les locaux et par les étrangers attirés par les bains de la piscine géothermale, par ces décors magnifiques et par la variété et la richesse de la végétation exotique.




Le Parc se divise en deux zones : la partie haute, occupée par les allées et par les bois plus denses, et la partie basse entre les cours de la rivière Amarela et la serpentaire d’eau, où vous pourrez croiser des chemins, des gazons, des bassins et des sources.




Vous remarquerez les jardins thématiques de Cycas, d’Endémiques, de Fleurs, de Camélias et de Fougères, ainsi que l’Avenue des Palmiers et l’Avenue des Ginkgos.





 Les espèces les plus importantes sont les chênes, les peupliers noirs et blancs, les cryptomerias, les araucarias, les tulipiers, les camélias, les fougères arborées, les hortensias, les azalées et les rhododendrons.



 Ce Parc peut être considéré unique dans son genre aux Açores, consacré à l’étude scientifique de conservation, classification et propagation d’espèces botaniques.



Il s’organise en zones à une échelle réduite qui représente l’habitat naturel de plusieurs ensembles de plantes: la flore caractéristique des zones côtières et de faibles altitudes, les plantas de moyenne et haute altitude et, dans une ravine, des espèces de Laurisilva super humide, typique des zones de moyennes et hautes altitudes.







Merci de Votre Visite et de Vos Commentaires


Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:54





São Miguel - Açores - Portugal



Panorama d'ile São Miguel- Nord






    Thé de l'Atlantique        


 Sur la côte nord de São Miguel, la culture du thé est une tradition qui a perduré depuis le XIXe siècle, lorsque la plante a été introduite ici à la place d'Orange, décimé par la peste.



Il est dit que le thé est arrivé aux Açores  l'an 1750, par Pedro Leite, militaire venue du Bresil, qui a planté des arbustes dans le jardin de sa maison à San Miguel.
Plus de cent ans ont était nécessaires pour la récolte des feuilles dans   les paroisses:
 le Pico da Pedra, Ribeira Grande et Porto Formoso
De ces experiences le résultat à était de 10 kg de thé noire et de thé vert,  symbolique, comparativement à 900 tonnes de production réalisé dans la première moitié du XXe siècle, mais assez pour convaincre la Société pour la promotion de l'agriculture Micalense d'inclure le thé avec le tabac, le sucre, la saccharine ou ananas-espèces à planter dans Açores, au lieu de la récolte d'orange, attaqué par une épidémie de peste qui a été décimée par completo.




Pas cette crise, et le thé ne serait pas aujourd'hui plus une plante exotique, perdue, comme tant d'autres dans les Açores.






Merci de Votre Visite et de vos Commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:17




Cascades des Açores/Ilha das Flores
Avez-vous déjà bien fait attention à son nom?...Ilha das Flores( Ile des Fleurs )





Il y a des dizaines de cascades sur l’Île de Flores, ce qui en fait l’une des plus agréable et luxuriante des Açores.





Elle est coupée par des rivières de grand débit qui, en sautant de montagnes en montagnes en petites et cristallines cascades, entonnent un murmure frais et chantant. L’Île de Flores gagne ainsi un bucolisme qui s’harmonise avec un paysage composé de verts et le gris des pierres volcaniques





La plus importante cascade est celle de Ribeira Grande, dans la commune de Fajãzinha, qui se précipite à une hauteur de 300 mètres.




Toutefois, entre cette commune et la Ponta da Fajã, il existe plus de 20 chutes d’eau, dont bon nombre se précipent dans la mer.




La certitude que ce sera une des raisons pour lesquelles vous voudrez visiter cette île et admirez de vos propres yeux la beauté d’une des plus belles îles de l’archipel.








Merci de Votre visite et de vos Commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 10:43

 

 

Les paysages des Açores. Neuf lieux magiques au milieu de l’Atlantique. les Açores c’est ça et bien plus encore. C’est neuf endroits d’aventure, neuf surprises pour s’émerveiller: des dauphins et des baleines sautent dans la mer, les paysages - de caractère volcanique couverts de végétation – sont inespérés, des touffes d’hortensias lilas séparent les prés, des lagons bleues et verts.un endroit à l’occident, où la nature est dans un état pur, la végétation préservée, en plein Atlantique.




Açores, nature conservée en plein Atlantique
Les paysages frais nuancés de verts, avec des pâturages peuplés de vaches, des taches d’hortensias bleues découpant les champs. Des taillis de fougères et de fleurs, beaucoup de fleurs couvrant les versants jusqu’à la mer, des châtaigniers, des hêtres et d’autres arbres se mélangent avec les vestiges de la forêt laurier-tin qui existait avant le peuplement. Des cônes volcaniques, des cratères et des fournaises, parcourus de lave, des falaises et des ravins ou des grottes, des cheminées et des lagunes. Voici le cadre naturel qu’offrent les îles, des panoramas merveilleux, encadrés par le bleu profond de la mer.





Les pics sont des lieux privilégiés pour admirer la nature des Açores, comme le Pico, qui a donné son nom à l’île, où s’élève Piquinho, dans le cratère central, avec 3 ou 4 cheminées. Aussi bien d’ici que du Pico das Terças, à Graciosa, du Pico da Esperança à São Jorge ou du Cabeço Gordo, à Faial, peuvent se voir de belles vues des îles ainsi que d’autres du groupe central.
A Flores, c’est depuis le Morro Alto et le Pico dos Sete Pés qu’on obtient les meilleures vues de l’île, alors que à Corvo, le Morro do Pão de Açúcar montre l’horizon sur l’île et la mer.











Panorama de Lagoa "Açores"




Panorama de Angra do Hiroismo  "Açores"




Ilha de São Miguel - "Sete Cidades".Il y a des miradors sur toutes les îles avec des panoramas fabuleux sur la terre et la mer, des petites esquisses d’un tout qui fait l’énorme beauté naturelle des Açores.




Caldeira das Sete Cidades - Ile de ST Miguel -Açores


  vouliez connaître les eaux chaudes, les fumeroles de São Miguel.Des cratères de volcans éteints, la terre fumante. Imaginez-vous votre repas cuisiné sous la terre?


La nature invite à l’aventure et à la contemplation du paysage.




un cadre unique de la Vallée das Furnas





Merci de votre visite et de vos commentaires
Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article