Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 19:01



Situé sur une colline de la montagne de Monchique, Silves doit sa fondation et son développement au Fleuve Arade, importante voie de communication qui favorisa l’établissement de peuples depuis l’Âge de Fer, 3.000 ans avant JC.




L’Arade fut également une porte d’entrée pour les romains qui explorèrent ici le cuivre et commercialisèrent d’autres produits, tels que l’huile d’olive, le vin, les fruits secs et le sel.





Au Vè siècle les Visigoths arrivèrent et s’installèrent seulement jusqu’au VIIIè siècle quand le territoire au Sud fut occupé par la domination musulmane. La grande prospérité de Silves date de cette époque. C’était alors une ville importante, capitale régionale de l’un des règnes de Taifa et pôle commercial et culturel.



Elle devint le refuge de poètes, de scientifiques et autres hommes de lettres qui lui donnèrent le titre de "berceau de la poésie arábico-andalusa". Le Château et le Puits Citerne almóada sont les témoignages qui nous restent de ce temps. Le lieu où se trouve le puits est actuellement intégré au Musée Archéologique de Silves. Après un assaut repoussé des chrétiens libérés par D. Sancho I, en 1189, Silves est définitivement conquise par D. Afonso III, en 1242. Avec l’élévation de Silves en tant que siège de l’évêché, la cathédrale fut construite, sur l’emplacement de la mosquée.Jusqu’au début du XVIè siècle, la ville maintiendra son importance économique. À l’époque des Grandes Découvertes, bon nombre d’habitants servirent sur les caravelles de l’Infant D. Henrique et aidèrent à la défense des villes portugaises nord-africaines.Jusqu’au début du XVIè siècle, la ville maintiendra son importance économique. À l’époque des Grandes Découvertes, bon nombre d’habitants servirent sur les caravelles de l’Infant D. Henrique et aidèrent à la défense des villes portugaises nord-africaines.

Rappelons-nous de Diogo de Silves qui participa à la Découverte des Açores. Du règne de D. Manuel I il restera la “carta de Foral Novo” (la Nouvelle lettre de constitution de commune) de 1504, la Croix du Portugal et l’Église de la Misericórdia.







Le comblement du Fleuve, qui empêcha la navigation, et le changement de siège de l’évêché vers Faro à la moitié du XVIè siècle marquent le début du déclin de cette localité.
Énormément détruite par le tremblement de terre de 1755, elle ne renaîtra qu’avec la révolution industrielle pendant le XIXè siècle, tout particulièrement grâce à l’exploitation du liège et à la commercialisation des fruits secs. Apparaît alors un ensemble de maisons appartenant à la bourgeoisie industrielle émergente, encore présentes dans le paysage urbain de Silves.



Une ancienne usine de liège fut récemment restaurée et transformée en un espace de loisir, avec des évènements réguliers et de nombreux divertissements pour les plus petits. Connue sous le nom de Fábrica do Inglês, elle contribua à la rénovation de la ville durant les dernières années et devint rapidement un pôle de développement culturel régional, attirant de nombreux visiteurs.


Château de Silves



Une promenade à Silves serait incomplète si vous ne visitez pas le Château, l'un des meilleurs miradors sur la ville et sur la région.
    



Le château que l’on aperçoit actuellement est ce qui reste du système défensif qui entourait Silves pendant la période almohade de la domination musulmane (XIIe-XIIIe siècles), avec quelques travaux de conservation ordonnées par les premiers rois portugais, après la reconquête chrétienne en 1242. La structure était composée de plusieurs parties : l’Alcazaba ou château fortifié, les murailles d’Almedina, la Couraça, les murailles d’Arrabalde et quelques fossés et barbacanes qui entre-temps se diluèrent dans la construction de la ville.


Les murailles ont la forme d’un polygone irrégulier, composé d’un renforcement extérieur de onze tours au plan rectangulaire. Quatre tours présentant des modifications effectuées aux XIVe et XVe siècles, notamment des salles voûtées et des portes gothiques en arc brisé. La muraille a deux sorties, la principale sortie vers la médina (actuellement ville) constituée d'une porte double et une autre sortie plus petite tournée vers le nord, avec un accès direct à l'extérieur, connue comme Porte de la Trahison.


L’Alcazaba ou château fortifié est l’aire la plus importante, où se trouvent deux citernes de l'époque d'origine, l'"algibe" appelée Citerne de la Maure et la Citerne des Chiens qui, dit-on, communique avec le fleuve. Des fouilles archéologiques ont essayé de mettre à nu une habitation musulmane que l’on croit être le "Palais des Vérandas", lieu de résidence du seigneur des terres, pour qui on a retrouvé des références dans des documents de l’époque.



La construction est faite d’un mélange d’argile, de gravier, de sable, de chaux et d'un fin sable rouge de la région (grès de Silves) qui lui donne sa tonalité rougeâtre.



À l’entrée du Château, on retrouve une statue en hommage à Sancho Ier, qui en 1189 conquit pour la première fois Silves aux occupants almohades, le dernier royaume arabe de la ville, lesquels seraient définitivement expulsés en 1242.



La rénovation la plus significative du château fut intégrée aux grands travaux de conservation de monuments réalisés au Portugal dans les années 1940.




Sé Cathédrale de Silves








Silves fut nommée siège de l’évêché juste après la première conquête aux arabes en 1189, mais la Sé Cathédrale serait alors construite au XIIIe siècle, après la conquête définitive, sous le règne d’Afonso III.
                                 

Elle conserva son titre jusqu’au XVIe siècle, quand le siège fut transféré à Faro. À cette époque, 26 évêques occupaient la chaire épiscopale.
                           

C’est un temple de style gothique, avec des modifications et des rénovations réalisées ultérieurement, parmi lesquelles on remarquera l’abside, composée de trois chapelles, et le portique de la façade principale insérée dans un "alfiz" (une moulure qui encadre l’ensemble des sculptures). L’entrée dans l’église se fait par un portail latéral du côté sud, de style rococo, construit à la fin du XVIIIe siècle, connu sous le nom de Porte du Soleil.
                       

À l’intérieur, se mélangent plusieurs styles architecturaux. L’abside et le transept possèdent des voûtes gothiques ogivales et les autels latéraux présentent une décoration en bois sculpté de style baroque. On peut aussi y observer les tombeaux de Gastão da Ilha et João do Rego, hauts fonctionnaires de l'administration de la ville au XVe siècle et quelques évêques de Silves. Au centre du maître-autel se trouve la pierre tombale du roi João II, enterré en 1495, dont les restes mortels furent transférés au Monastère de Batalha en 1499.
                        

L’église fut consacrée à Notre-Dame de la Conception, représentée dans la chapelle principale par une image gothique.
                        

Tout comme une grande partie des édifices de Silves, la Sé Cathédrale est construite en fin sable rouge, le Grès de Silves, qui caractérise la ville avec sa tonalité et prédominance.

Partager cet article

Repost 0
Published by lejardinduportugal
commenter cet article

commentaires